Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 15.11.2011 13h41
La Chine lance une campagne de lutte contre les médias illégaux et les faux journalistes

Les autorités chinoises ont lancé une campagne spéciale de lutte contre les organisations de médias illégales et les faux journalistes, selon un communiqué publié lundi par le gouvernement.

La campagne est lancée conjointement par l'Administration générale de la presse et de la publication (AGPP) et le Bureau national contre les publications pornographiques et illégales (BNCPIP), et durera jusqu'à la fin du mois de décembre, indique le communiqué.

La campagne se concentre notamment sur les journaux publiés illégalement et ceux ayant des numéros de série de publications étrangères enregistrées à l'étranger.

La campagne de lutte vise également les organisations de médias créées sans l'approbation du gouvernement, notamment celles qui ont été établies sous le nom de médias étrangers, ainsi que les sociétés de conseil qui distribuent des publications illégales, indique le communiqué.

Selon les réglementations chinoises de publication, les publications étrangères doivent obtenir l'approbation du gouvernement. Les éditeurs étrangers, les agences de presse et les services d'édition qui sont impliqués dans des activités non autorisées de publication, d'impression et de distribution sont considérés comme illégaux.

La campagne cible également les informations de médias falsifiées ou erronées, qui vont à l'encontre du principe d'objectivité du journalisme ou sont dépourvus de fondement. Par ailleurs, les faux journalistes, dont les employés d'agences de presse effectuant des reportages sans carte de presse, font aussi l'objet de cette campagne, selon la circulaire.

Le BNCPIP a appelé les départements concernés, dont les départements de la sécurité publique et des publications de tous les niveaux, à effectuer conjointement un contrôle et confisquer toutes les publications illégales.

L'organe de surveillance de la presse chinoise a étroitement surveillé les fausses informations. Depuis début 2010, l'AGPP a découvert 160 reportages fabriqués ou erronés, selon son porte-parole.

Cette campagne s'inscrit dans le cadre des efforts du gouvernement pour maintenir la crédibilité de la presse et supprimer les activités illégales dans ce secteur.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 14 novembre
Les présidents chinois et américain s'engagent à renforcer le partenariat sino-américain
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?