Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 09.11.2011 14h53
Les ventes de copies pirates de la biographie de Steve Jobs se portent bien…
Des fans de Steve Jobs font la queue pour payer pour sa biographie, dans une librairie de Shanghai, le 24 octobre dernier (photo China Daily).

Même si la biographie de Steve Jobs part à vitesse grand V dans les grandes librairies en dur de Shanghai, les camelots qui vendent des copies pirates de l'ouvrage font aussi d'excellentes affaires un peu partout dans la métropole de l'Est.

L'intérêt pour la vie du pionnier de la révolution de l'ordinateur personnel ne faiblit pas, et en particulier depuis son décès le 5 octobre dernier. Les camelots des coins les plus reculés de Shanghai en ont profité pour amasser de jolies sommes en vendant à la sauvette des copies pirates de la biographie de Steve Jobs.

Les copies pirates de la traduction en langue chinoise de la biographie de Steve Jobs, signée Walter Isaacson, ont fleuri à peine dix jours après que la version normale soit apparue sur les rayonnages. Les versions pirates sont vendues à 10 Yuans (1,6 Dollar US) contre 68 en librairie. Et la version pirate en langue anglaise est elle vendue à 30 Yuans pièce, contre plus de 200 Yuans pour la version normale proposée par les librairies en ligne.

Un camelot travaillant à l'extérieur de la station de métro Hengshan a ainsi dit vendredi dernier que la biographie se vendait comme des petits pains en ce moment, car les lecteurs, pas nécessairement fans d'Apple d'ailleurs, ont très envie d'en savoir davantage sur ce visionnaire de l'industrie.

« La version en langue anglaise, vendue à 35 Yuans, se vend mieux que la version en langue chinoise », a dit cet homme âgé d'une quarantaine d'années, qui a souhaité rester anonyme. « La plupart des lecteurs sont des gens bien éduqués qui possèdent une bonne connaissance de la langue anglaise ».

Cet homme dit qu'il commence à vendre ses livres chaque jour à partir de 13h. Jeudi dernier, comme il pleuvait, plutôt que d'installer un étal, il s'est contenté d'en apporter une dizaine d'exemplaires. Tous ont été vendus.

Et c'est la même chose à l'Université Fudan. Une femme d'une quarantaine d'années, qui vend aussi ces livres à la sauvette, dit en avoir vendu plus de dix exemplaires, pour la plupart des éditions pirates en langue chinoise, à 18 Yuans pièce.

Mais ces copies sont en général médiocrement imprimées, et elles contiennent souvent des erreurs de typographie. Les responsables de l'équipe d'application de la loi administrative du marché de la culture de Shanghai ont dit aux habitants qu'ils pouvaient appeler leur hotline au 12318 pour leur signaler des camelots vendant des exemplaires pirates.

Cependant, les librairies concernées par la vente du livre ne sont pas intimidées par ce piratage endémique. La totalité des exemplaires de la biographie de Steve Jobs, 300, ont ainsi été vendues en l'espace d'une semaine dans une boutique appartenant à la Shanghai Hong Kong Joint Publishing Company, d'après le gérant de la librairie, M. Zhao.

« Nous étions en rupture de stock après quatre jours environ. Et bien que nous vendions le livre depuis plus d'une semaine à présent, c'est toujours le best-seller, avec plus de vingt exemplaires vendus chaque jour », a dit M. Zhao, ajoutant que 80% des acheteurs sont des personnes âgées de moins de trente ans.
Tao Jianmin, Directeur de la succursale Huaihai du Shanghai Book Mall, dit que ces camelots ne constituent pas une menace pour eux, car les acheteurs potentiels de la biographie, dont la plupart sont des jeunes, n'achèteront pas une copie.

En revanche, les boutiques en ligne en sont une, a dit M. Tao.

Zhao Chuchu, âgée de 25 ans, et propriétaire d'une boutique sur taobao.com, un très important site d'achat en ligne en Chine, dit qu'elle a acheté un exemplaire de la biographie sur amazon.com dès que le livre a été mis en vente sur le site.

« C'est bien moins cher et beaucoup plus pratique d'acheter en ligne, et il ne faut qu'une journée pour recevoir le livre », a t-elle dit.

Hui Zhidong, lui, employé de la Citibank Shanghai, suit les activités de Steve Jobs depuis que le tout premier iPod est né en 2001. Et bien qu'il n'ait pas encore acheté la biographie, il dit que de toute façon il n'achètera jamais une version pirate.

« Pour les fans loyaux d'Apple ou de Steve Jobs, acheter une copie pirate du livre est totalement impensable. Et après tout, 60 Yuans pour un livre, ce n'est pas une grosse somme », a dit M. Hui.

« Personnellement, je n'ai jamais téléchargé la moindre application pirate pour iPhone ou iPad. Si vous êtes vraiment amateur de quelque chose, alors vous devez apporter votre soutien à la chose authentique », a t-il ajouté.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le président chinois participera à un sommet de l'APEC
Nouvelles principales du 8 novembre
Réduit à la dernière extrémité, la clique du dalai lama incite à la « suicide par le feu »
La croissance stable de l'économie chinoise constitue un événement de portée mondiale
Qu'est ce que les études à l'étranger apportent à la Chine ?