Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 01.11.2011 16h21
Films chinois: « Quel est le bon canal pour les emporter en dehors de Chine ? »

Les films de kung-fu : grandeur et decadence

Transmettant l'image du pays et portant des éléments culturels, spirituels, le cinéma est une partie importante du « soft power culturel ». En ce qui concerne le cinéma chinois, « Quel est le bon canal pour les emporter en dehors de Chine ? » reste la question primordiale à répondre.

L'année dernière, il y a eu 47 films qui ont été exportés dans 61 pays et régions, apportant des recettes de 3 517 millions de yuans : une croissance de 26,9% par rapport à 2009, soit 6 fois plus par rapport à 2002. Cette année, au moins 9 films chinois sont ou seront projetés en Amérique du Nord. Les cinéastes chinois qui ont eu de bons résultats aux Festivals du Film de Venise, de Cannes et de Berlin ont contribué à l'exportation du cinéma chinois.

Les bons boxse-offices à l'extérieur de la Chine ne suppriment pour autant pas la distance entre le cinéma chinois et celui d'autres pays comme les Etats-Unis. Selon le marché, les films de kung-fu ne sont plus ce qu'ils étaient ; et ces dernières années, les films chinois n'ont pas eu d'excellents résultats dans les festivals étrangers. Il est donc primordial de développer la diffusion du cinéma chinois sur la scène mondiale.


Difficile de s'ouvrir le marché du cinéma à l'étranger


Premièrement, le manque de connaissances sur la culture des autres pays et les besoins des spectateurs étrangers est un problème majeur. Une grande quantité de films ne considèrent que les valeurs appréciées par Chinois, par exemple « Red Cliff » et « Warlords ». Deuxièmement, la qualité des films, la façon de raconter l'histoire et la production restent à développer pour les films chinois. Les films de kung-fu qui ont attiré des spectateurs occidentaux ne sont plus comme ils étaient, et les films sur d'autres sujets ne sont pas assez compétitifs. Troisièmement, les techniques de vente restent à developer.


« Aller à l'étranger » par étapes

En considérant les différence culturelle, il nous faut d'abord prendre les pays asiatiques comme destination et puis promouvoir la puissance culturelle chinoise par la diffusion des images et des histoires chinoises sur le marché occidental.

Deuxièmement, le niveau de production reste à developer au niveau des scenarios, de l'esthétique et de la technique, et l'exploitation commerciale internationale des films chinois reste discutable, ce qui exige la formation pour les professionels du domaine cinématographique.

Troisièmement, une stratégie qui peut répondre aux besoins de localisation et de mondialisation est obligatoire. Les bons revenus des films de Hollywood à l'étranger bénéficient en fait du marché intérieur qui est assez mûr. Donc, il est urgent de développer le marché chinois du cinéma pour établir un mécanisme durable de production cinématographique.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Lancement avec succès du vaisseau spatial Shenzhou-8
Nouvelles principales du 1er novembre
Le dialogue est la « meilleure façon » d'éviter la guerre commerciale
La fin tragique de Kadhafi va profiter à la campagne électorale de Barack Obama
Un hiver froid s'annonce t-il pour l'économie chinoise ?