Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 25.10.2011 14h43
Chine : un concours national d'interprétariat en français à Beijing

Un concours national d'interprétariat en français, le troisième du genre, a été organisé samedi par l'Institut des langues étrangères No. 2 de Beijing, sous le parrainage de l'Association des traducteurs de Chine.

Des étudiants en licence de français, représentant 15 établissements universitaires du pays, ont participé aux épreuves de traduction français-chinois et chinois-français, devant un jury composé d'interprètes-traducteurs chevronnés et d'experts en communication. Après une journée de compétition acharnée, Ding Nan, étudiante de l'Université de communication de Chine, a gagné le premier prix.

Rémi Adams, étudiant de l'Université des langues de Beijing et premier participant étranger au concours depuis son lancement, a partagé, avec une autre étudiante chinoise, les deux deuxièmes prix.

Les deux sujets de la compétition préliminaire portaient sur une conversation d'un joueur de rugby et l'autre de l'écrivain chinois Wang Anyi. Puis, pour départager les finalistes, les deux sujets abordés concernaient le militant du bio américain Max Goldberg et l'acquisition des activités de fabrication de PC d'IBM par Lenovo.

Après avoir écouté une seule fois les textes enregistrés, les participants devaient les traduire immédiatement, ce qui n'était pas chose facile pour ces jeunes.

Lors de la cérémonie d'ouverture du concours, Qiu Ming, vice-recteur de l'Institut des langues étrangères No. 2, a déclaré que ce concours a non seulement permis d'évaluer la qualité de formation sur le français à l'échelle nationale, mais constituait également une plate-forme pour renforcer les échanges entre les universités chinoises et leurs étudiants.

Ces dernières années, la langue française a attiré de plus en plus d'étudiants en Chine. De nombreuses universités chinoises ont ainsi créé une section de français pour satisfaire la curiosité des jeunes étudiants sur la langue de Molière.

Des concours nationaux sur le japonais, l'allemand, le russe et le coréen ont été également organisés cette année par l'Institut des langues étrangères No. 2 de Beijing.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Un séisme de magnitude 7,2 secoue l'est de la Turquie
Nouvelles principales du 24 octobre
La méthode statistique en application exagère sérieusement la balance favorable du commerce chinois
L'« époque de Kadhafi » est révolue en Libye
Dénigrer la Chine est une mauvaise façon de faire campagne