Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 10.10.2011 15h41
Les centres de la culture chinoise implantés à l'étranger permettent au monde entier de connaître la Chine

Au mois d'octobre où un bel automne s'étend à travers toute la Chine, les centres de culture chinoise répandus dans le monde entier organisent toutes sortes de riches et variées activités et manifestations pour marquer la Fête nationale chinoise qui tombe le premier octobre et c'est l'occasion de saluer le 62ème anniversaire de la fondation de la Chine nouvelle.

C'était en 1988 que les premiers centres de la Culture chinoise ont été fondés à Maurice et au Bénin. Pour le moment, le gouvernement chinois a installé ce genre de centres dans neuf pays et a conclu avec une vingtaine de pays des documents gouvernementaux portant sur l'implantation de centres de culture. Il est prévu que d'autres centres de la Culture chinoise feront leur apparition successivement.

Le Ministère chinois de la Culture a mis au point le « Projet du développement à l'étranger des centres de la culture chinoise », lequel prévoit qu'en 2020, c'est-à-dire dans neuf ans, les centres de la Culture chinoise formeront dans les principaux pays et territoires de notre monde un grand réseau chargé de répandre et de propager la culture chinoise. Ce sera ainsi que la Chine renforcera son rôle en développant davantage le travail culturel extérieur.

Un grand bond dans la « sortie du territoire » de la culture chinoise.
Selon des statistiques incomplètes établies, lors de la réalisation du onzième Plan quinquennal, les centres de la Culture chinoise établis dans huit pays ont organisé au total quelques trois mille activités et manifestations culturelles, ce qui a permis à plus de trente mille personnes d'apprendre le mandarin (langue chinoise moderne), le kongfu (art martial chinois) ou bien des danses folkloriques chinoises.

« Ces centres de culture apportent la culture chinoise jusqu'au seuil de la maison des habitants locaux et ils organisent en permanence diverses activités culturelles. En fait, c'est un grand bond qualitatif caractérisé par la « sortie » de la culture chinoise. », a indiqué Zhao Shaohua, Vice Ministre chinois de la Culture.

Les centres de Culture organisent chaque année diverses activités, dont le « voyage d'octroi de bourses d'études », ce qui permet aux meilleurs élèves et aux artistes locaux de se réunir pour connaître plus en profondeur la Chine et sa culture. Robert, un élève assidu du Centre de Berlin a participé à ce genre de « voyage » et il a déclaré : « Cette réunion m'a beaucoup plu, car elle nous a permis de connaître la Chine à travers sa culture. »

Construction d'une plate-forme sûre permettant la sortie de la culture locale.

En France, organisé conjointement par le Bureau cinématographique de l'Administration nationale chinoise de la radiodiffusion, du cinéma et de la télévision et par le Centre de la Culture chinoise Paris, le premier Festival du cinéma chinois s'est tenu avec succès en début de cette année. En Allemagne, le Bureau de l'information relevant du Conseil des Affaires d'Etat de Chine a tenu au Centre de la Culture chinoise Berlin une exposition photographique intitulée « Connaître la Chine – Qingdao, une ville côtière intime et amicale ». Au Maurice et au Bénin, les habitants locaux affectionnent tout particulièrement le Qigong (pratique d'exercices respiratoires) organisé par l'Association chinoise du Qigong relevant de l'Administration générale de la culture physique et du sport.

Pour ce qui est de la Municipalité de Shanghai, la plus grande métropole économique de Chine, elle a organisé depuis le début de cette année, une série d'activités culturelles de haut niveau dans le Centre de la Culture chinoise Paris, ce qui a permis au Parisiens d'avoir une idée tridimensionnelle de Shanghai. En plus, ces activités culturelles ont contribué au renforcement des relations de coopération entre la Municipalité de Shanghai d'un côté et les autorités parisiennes et les organisations culturelles locales de l'autre côté.

A travers la plate-forme constituée par les centres de la Culture chinoise établis à l'étranger, la Chine et beaucoup de pays ont procédé à de profonds échanges d'idées dans divers domaines et tout particulièrement en matières de sciences sociales. D'après des statistiques incomplètes établies, depuis la tenue du dix septième Congrès du Parti communiste chinois (PCC), un grand nombre d'éminents sociologues chinois et de spécialistes de sciences sociales de renom ont donné plus de 160 conférences dans les centres de la Culture chinoise installés à l'étranger et ils ont pu toucher l'auditoire composé de plus de douze mille personnes.

Promouvoir durablement les échanges approfondis entre pays.

Le Ministre chinois de la Culture Cai Wu a déclaré : « A l'avenir il est important pour nous de poursuivre les échanges culturels avec les autres pays du monde et il faut tout particulièrement leur présenter la culture chinoise dans son ensemble et sous tous ses aspects et non pas de façon unilatérale et partielle. C'est-à-dire que la présentation doit comprendre notre brillante culture traditionnelle de même que notre culture moderne qui prospère et se développe de façon vigoureuse. ». Il a fait remarquer que ces dernières années, les centres de la Culture chinoise établis à l'étranger ont secondé la diplomatie chinoise dans son ensemble et jouent un rôle grandissant dans ce domaine.

Depuis 2010 jusqu'ici, ces centres ont contribué au succès de quatorze visites de nos dirigeants dans des pays étrangers. L'environnement marqué du souffle de la culture chinoise a permis aux dirigeants chinois de contacter de tout près et face à face des personnalités de divers milieu de la société du pays qu'ils visitaient tout en montrant leur attitude sympathique qui traduit la position pacifique, amicale, ouverte et pleine d'assurance du gouvernement chinois et leur visite a été bien accueillie du public local.

Suite à l'approfondissement continu de l'influence de ces centres dans les pays où ils sont implantés, le nombre des dirigeants et des célébrités qui assistent aux activités et manifestations organisées par les centres augmente sans cesse. Au cours de ces deux dernières années, le Président mauricien Anerood Jugnauth, le Premier Ministre mauricien Navin Rangoolam, le Président du parlement béninois Mathurin Coffi Nago, l'ancien Président français Valéry Giscard d'Estaing, l'ancien Premier Ministre français Jean-Pierre Raffarin, ainsi que l'ancien Chancelier allemand Gerhard Schröder ont rehaussé par leur présence l'éclat de ces activités culturelles.

Quant au Président Anerood Jugnauth, il a hautement apprécié le rôle joué par le Centre de la Culture chinoise en disant : « Votre centre joue un rôle important quant à la diffusion de la culture chinoise à travers notre île. Les cours du chinois, de la danse, du kongfu et de la cuisine chinoise attirent beaucoup les Mauriciens qui souhaitent connaître davantage la culture chinoise. A cet effet, j'exprime ici mes sincères remerciements au gouvernement chinois et à votre centre pour la contribution positive apportée au développement des échanges culturels entre nos deux pays. »

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine exhorte à une amélioration du système de distribution des produits agricoles
La loi américaine sur la devise chinoise fait plus de mal que de bien : médias américains
La Chine a naturellement ses nobles ambitions
Chine : pourquoi le dalaï lama s'inquiète-t-il de sa réincarnation