Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 01.10.2011 12h56
Comment le cinéma européen s'en sort-il sur le marché chinois ?

Le cinéma européen, réputé pour son humanisme, se distingue toujours dans les festivals internationaux. Or, sur le marché, il ne jouit pas d'une place à la hauteur de son prestige. Un nombre croissant de spectateurs chinois, notamment les jeunes, sous l'influence du cinéma hollywoodien mercantile, sont en train de devenir des dévoreurs paresseux et passifs qui ont un faible pour les grosses productions. Les salles chinoises doivent-elles réserver une place au cinéma européen ? Comment le public chinois voit-il ce dernier ?

Récemment, le centre d'études sociales du « Journal de la jeunesse de Chine » a conduit un sondage sur les sites Internet minyi.net.cn et News.163.com. Cette étude en ligne réalisée auprès de 1 625 internautes montre que si un film européen est projeté dans des salles en Chine, 27,9% des interviewés ont déclaré qu'ils s'y rendraient ; 24,3% ont répondu négativement tandis que 47,8% restaient indécis.

Si trois films du même type réalisés dans différents pays sont projetés dans les salles, lequel les internautes choisissent-ils ? L'enquête indique que 33,6% choisissent le cinéma chinois, 53,2% le cinéma américain et seulement 13,2% optent pour le cinéma européen.

Quant à leur fréquentation des salles, 7,8% des interviewés ont affirmé qu'ils vont au cinéma au moins une fois par semaine, 17,8%, au moins une fois par mois et 9,2%, au moins une fois par an. 56,9% étaient incertains et 8,2% ont avoué qu'ils ne vont jamais au cinéma.

Quelle impression le cinéma européen donne-t-il au public chinois ? Le sondage montre que 31,2% estiment que le film fantastique « La Légende du pianiste sur l'océan » est représentatif du cinéma européen, 30,6%, la comédie dramatique « Le fabuleux destin d'Amélie Poulain », 28,7%, l'émouvant « Les Choristes » et 20,9%, le documentaire « Océans ».

« Pour le cinéma européen, le problème n'est pas l'absence de public. A l'heure actuelle, le problème est que les amateurs ne le trouvent pas ni ne savent où le voir. Quand un tel film veut passer dans les salles, on ignore où est le public. Aujourd'hui, les systèmes des salles adoptent le modèle d'exploitation extensive en consacrant les ressources limitées aux grandes productions, de gros investissements ou d'agitations médiatiques », explique le célèbre documentariste Zhang Tongdao, directeur du centre de documentaires de l'université de Pékin. Selon Xia Lili, maître de conférences à l'Institut de la télévision et du journalisme de l'Université des médias de Chine, par rapport au cinéma hollywoodien fort et somptueux, le cinéma européen exprime la réflexion philosophique sur la société et la vie. Le cinéma européen s'avère plus artistique et a une qualité supérieure dans son ensemble. Il ressemble à un livre intéressant. Seul le lecteur qui a une certaine expérience de la vie peut en saisir le charme. Inévitablement, les spectateurs qui vont au cinéma pour se divertir trouvent le cinéma européen morne.

« Aujourd'hui, les Chinois sont toujours très occupés. Ils n'ont pas le temps de s'arrêter pour profiter de l'instant et réfléchir. Ils ne sont plus sensibles aux films agitateurs, excitants ou romantiques. Ils perdent presque la capacité de percevoir des charmes nécessitant du temps pour les apprécier », regrette Zhang Tongdao. « La demande du public est pluridimensionnelle. La culture doit l'être aussi. Seule une culture pluridimensionnelle est une culture prospère ». Selon lui, les grandes productions hollywoodiennes méritent d'être vues, mais elles ne sont pas représentatives du cinéma dans son ensemble.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine et l'Afrique du Sud s'engagent à renforcer leur coopération
Chine : pourquoi le dalaï lama s'inquiète-t-il de sa réincarnation
La Chine doit diversifier ses investissements
Une génération instable a-t-elle surgi en Europe ?