Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 28.09.2011 09h00
Les leaders des grands médias mondiaux appellent à renforcer la coopération entre les nouveaux médias et les médias traditionnels

Une réunion du présidium du Sommet des médias mondiaux (SMM) s'est tenue mardi à Beijing, en présence des dirigeants et hauts responsables d'organismes de médias dont AP, BBC, New York Times, Itar-Tass, Kyodo News, News Corporation, Thomson-Reuters, Al Jazeera Network, Google et Time-Warner's Turner Broadcasting System (TBS).

Les dirigeants de ces organismes de renommée mondiale ont appelé à renforcer la coopération entre les nouveaux médias et les médias traditionnels, notamment en ce qui concerne la couverture des cas de catastrophes naturelles.

Les discussions sur le "rôle des médias dans la couverture des catastrophes naturelles majeures" peuvent aider les médias à prendre conscience de leur responsabilité, et à traiter les désastres naturels de manière plus appropriée, a déclaré Li Congjun, président exécutif du Sommet des médias mondiaux (SMM) et président de l'agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle) .

Le président de Kyodo News Satoshi Ishikawa a insisté sur le fait que tous les médias devaient réfléchir à leurs rôles respectifs face au traitement des catastrophes naturelles.

Il a cité comme exemple le séisme dévastateur qui a entraîné le tsunami et la crise nucléaire ayant frappé le Japon en mars. Les Japonais, a-t-il dit, ont essentiellement eu recours aux réseaux sociaux sur internet afin d'obtenir des informations sur les membres de leur famille.

Cependant, des nouveaux médias peuvent également être colporteurs de rumeurs et de fausses informations, tandis que les médias traditionnels demeurent une source d'information plus crédible aux yeux du peuple japonais, a souligné Satoshi Ishikawa.

Le président d'Associated Press (AP) Tom Curley a estimé que couvrir des désastres, tels que la fuite radioactive d'une centrale nucléaire exigeait d'avoir des connaissances et le savoir-faire de professionnels.

Les journalistes doivent apprendre à mieux utiliser les ressources telles que les documents scientifiques et les enquêtes approfondies, a ajouté M. Curley.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Rencontre entre les Premiers ministres de la Chine et de la RPDC
Une génération instable a-t-elle surgi en Europe ?
Les « mauvais calculs » de Washington n'aboutiront pas
"Taiwan Relations Act" devra être annulé