Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 06.09.2011 09h29
Le théâtre de la jeunesse cherche à sortir de l'ombre

Le festival international du théâtre de la jeunesse de Beijing sera inauguré le 5 septembre, et une délégation du festival artistique d'Avignon est attendue à cette occasion. Depuis un certain temps, de nombreuses manifestations se succèdent dans les théâtres de Beijing.

A chaque fois, à l'approche du festival, les ventes de billets témoignent de l'attrait de la scène théâtrale et du potentiel du marché culturel. Par rapport au cinéma, à la télévision et à la presse, le théâtre est un secteur un peu délaissé. D'une part, il requiert une capacité intégrée aussi élevée que toute autre forme de représentation, et de l'autre, la mission qu'il assume est plus lourde que d'autres formes d'expression. C'est grâce aux différents festivals que le public réalise qu'il en a besoin et que les jeunes passionnent pour le théâtre.

Au cours de la dernière décennie, le festival de théâtre des étudiants a été célébré dix fois à Beijing et le festival international du théâtre de la jeunesse, organisé trois fois, sans compter de multiples manifestations de taille moins importante sous différentes formes. Avec ces événements, des metteurs en scène, des dramaturges et spectateurs se font remarquer sur la scène théâtrale. Par le nombre croissant de petits théâtres dans la capitale chinoise, on observe un marché théâtral prospère, un millier de talents professionnels et un nombre stable d'amateurs.

Or, dans l'état actuel des choses, les festivals organisés dans le pays sont confrontés à de nombreux problèmes qui appellent des solutions.

D'abord, le manque de fonds est un problème chronique pour la plupart des festivals de théâtre. La conséquence la plus directe est le manque d'argent pour les costumes et la promotion de l'événement. Certes, les autorités gouvernementales apportent chaque année un appui financier. Mais, déduction faite de la location du site et des frais d'organisation, il ne reste pas grand-chose pour faire face à d'autres dépenses. Ce qui fait que la communication s'avère insuffisante, l'impact faible, et des idées créatrices, difficiles à réaliser.

Ensuite, la société ne prête pas suffisamment d'attention aux bénéfices du théâtre sur le développement des jeunes. « Les étudiants sont à la fois spectateurs et héritiers du théâtre moderne. Le festival des étudiants a permis à ces derniers de vivre la joie de participer et de créer, ainsi que de nourrir leur passion pour le théâtre moderne, en faisant d'eux des participants permanents et spectateurs fidèles », estime le célèbre dramaturge chinois Guo Qihong.

Troisièmement, l'organisation et la programmation laissent à désirer. Le festival devrait être organisé par une structure stable. Ainsi, cette dernière pourrait renforcer l'organisation des activités dans leur ensemble, mettre en valeur les atouts des différentes parties et développer des thèmes de réflexion. Cela permettrait d'orienter chaque manifestation dans telle ou telle direction.

Malgré les multiples difficultés, le festival a cependant de bonnes perspectives, comme un ancien expert du milieu l'indique: « Du moment où l'étincelle du théâtre jaillit encore, tant que les passionnés du théâtre y travaillent, le flambeau se transmettra pour sortir le secteur de l'ombre ».

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Championnats d'athlétisme de Daegu : la délégation chinoise remporte ses meilleurs résultats depuis 18 ans
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient