Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 01.09.2011 08h12
Les musulmans chinois fêtent la fin du Ramadan

Des millions de musulmans ont célébré à travers la Chine mercredi l'Aïd el-Fitr qui marque la fin du Ramadan.

Mercredi matin, les musulmans issus de différentes ethnies de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, de la région autonome Hui du Ningxia et d'autres régions habitées par des musulmans, portaient leurs habits de fête et se sont rendus dans les mosquées.

Environ 5 000 musulmans se sont rendus dans la mosquée de Yanghann à Urumqi, capitale du Xinjiang, pour écouter le prêche de l'imam.

Zhu Hailun, secrétaire du Comité du Parti communiste chinois (PCC) pour la municipalité d'Urumqi a indiqué mercredi que la prière du matin s'était déroulée sans problème, attirant des dizaines de milliers d'habitants locaux. Les croyants sont allés dans les cimetières locaux rendre hommage à leurs parents décédés avant de rentrer chez eux pour une réunion de famille.

Le Xinjiang compte plus de 21 millions d'habitants, et plus de la moitié sont des musulmans issus de 10 groupes ethniques, dont l'ethnie ouïgoure, kirghize, kazakhe et ouzbek.

Le gouvernement local a déclaré le mercredi jour férié afin de permettre aux musulmans de disposer de davantage de temps pour participer à des rites religieux et rendre visite à leurs proches lors de l'Aïd el-Fitr.

Durant le Ramadan, le neuvième mois de l'année selon le calendrier musulman, les musulmans se privent, de l'aube jusqu'au coucher du soleil, de manger, de boire, de fumer et de rapports sexuels. Les enfants, les personnes âgées et faibles ne sont pas tenus de jeûner.

La Chine compte 20 millions de musulmans, dont environ la moitié sont de l'ethnie Hui.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Libye : la Chine proclame son soutien aux Nations-Unies
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient
Le dilemme du développement du Japon