Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 10.08.2011 09h39
Carrière : rencontre avec le Consul du Népal au Tibet

Grâce aux frontières desservies entre la Chine et le Népal, de plus de plus de Népalais sont venus travailler et vivre au Tibet. Nous partons aujourd'hui à la rencontre du Consul du Népal à Lhassa, Naindra Prasad Upadhaya.

Le Consulat du Népal abrite une statue du célèbre poète népalais Laxmi Prased Devkota. Son chef d'oeuvre " Muna Madan " retrace le parcours d'un jeune Népalais en difficulté qui est parvenu à retourner au pays grâce à l'aide de Tibétains. Selon le consul népalais, cette histoire est connue dans tout le pays, et par conséquent, le Tibet tient une place particulière dans l'esprit des Népalais. Naindra Prasad Upadhaya est entré en fonction en 2007. Loin de sa famille, il ne se sent cependant pas solitaire. Grâce à la commodité des transports, il lui est possible d'effectuer fréquemment la navette. De plus, les us et les coutumes tibétains et népalais sont similaires et il s'entend bien avec les employés locaux du consulat.

Dhawa, secrétaire

Consulat du Népal à Lhassa

" Nous nous entendons très bien au travail,et même après le travail, nous jouons souvent au tennis et nous bavardons ensemble. Il dit qu'il se sent bien ici et que le Tibet est son deuxième pays. "

Après quatre années passées sur place, Naindra connaît le Tibet comme sa poche. Outre Lhassa, il visite souvent d'autres régions tels que Ngari et Shigatse, voire de petits villages reculés. Et c'est le voyage dans la préfecture de Ngari qui l'a le plus impressionné.

Naindra Prasad Upadhaya

Consul du Népal à Lhassa

" Il nous a fallu trois jours pour aller de Lhassa à Ngari. Les routes étaient par ailleurs accidentées. Les vols n'étaient pas encore ouverts. Mais le voyage était excitant et intéressant, digne d'une aventure."

En tant que Consul, Naindra Prasad Upadhaya a, dans le cadre de ses fonctions, la mission d'étudier les débouchés du marché sino-népalais. Zhang Mu est le plus grand port de commerce à la frontière sino-népalaise. Ces dernières années, le volume des échanges entre le Népal et la Région autonome du Tibet a enregistré une augmentation progressive et régulière. En 1983, le volume total commercial ne dépassait pas les 3000 yuans, soit 467 US dollars. Mais en 2010, celui-ci se montait à 500 millions de dollars. Naindra Prasad Upadhaya a été un observateur privilégié du développment du commerce trans-frontalier,ce qui témoigne au plus haut point de l'amitié entre les deux pays.

Naindra Prasad Upadhaya

Consul du Népal à Lhassa

" La relation sino-népalaise a toujours été bonne. De même que les relations entre nos deux peuples. Par le passé, j'ai mené une enquête à Pulan. J'y ai rencontré une cinquantaine de commerçants népalais. Et ils m'ont dit que s'il y avait des problèmes avec les commerçants locaux, les différends se réglaient en un rien de temps."

Naindra Prasad Upadhaya attend beaucoup du commerce trans-frontalier. Il espère que la route de Jilong au Népal sera réparée rapidement, ce qui permettra d'en faire le deuxième pôle de l'activité commerciale sino-népalaise.

Naindra Prasad Upadhaya

Consul du Népal à Lhassa

"Nous espérons qu'à l'avenir, Jilong pourra ouvrir comme d'autres ports de commerce, et que suite à l'achèvement des infrastructures, il pourra devenir le deuxième grand port du commerce sino-népalais."

Quatre années se sont écoulées, qui plus est rapidement, et le mandat de Naindra Prasad Upadhaya est sur le point d'expirer. Cependant, le Consul indique qu'il serait bien resté au Tibet pour quatre années supplémentaires. Quoi qu'il en soit, les deux pays oeuvreront pour pousser le commerce entre les deux pays, à un nouveau stade.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine : Zhouqu pleure ses victimes du glissement de terrain et accélère la reconstruction un an après la catastrophe
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains
Les Etats-Unis et l'Europe devront assumer leur responsabilité politique pour la reprise de l'économie mondiale
Chine : le porte-avions est légitime pour le développement pacifique du pays (Commentaire)