Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 02.08.2011 09h05
Un Autrichien au Tibet

Et pour terminer une histoire pleine de poésie... Le Tibet attire les gens des 4 coins du monde par sa richesse culturelle et ses paysages de toit du monde. Watt, un Autrichien, aussi connu sous le nom chinois Wenjie, s'y est rendu déjà 3 fois depuis 1999. En toute liberté il poursuit son rêve sur le sol tibétain.

Cet homme qui chante dans les champs de colza s'appelle Wenjie. Il vient d'Autriche. Après ses études universitaires sur la culture orientale, le voilà au Tibet, pour son amour de la musique et de ce plateau.

Wen Jie

Autrichien

"Lhassa est sur un plateau. On peut voir beaucoup de montagnes enneigées ici. Je suis Européen. Je viens d'Autriche, où on a les Alpes. C'est un peu similaire au Tibet."

En 1999, il lui a fallu 2 jours d'autocar pour aller du Qinghai au Tibet. Aujourd'hui c'est beaucoup plus pratique, avec la voie ferroviaire et les vols réguliers. Cette fois-ci, il a déjà passé 2 mois au Tibet, son plus long séjour, afin d'avoir une meilleure connaissance de la culture tibétaine.

Wen Jie

Autrichien

"Je m'intéresse surtout à des choses très anciennes. C'est pourquoi je suis venu ici à Lhassa. La culture pop, on peut la voir partout, aux Etats-Unis, en Autriche, à Beijing et à Shanghaï aussi. Je suis venu pour la culture ancienne du Tibet, et leur croyance bouddhiste."

Un spectacle du patrimoine culturel immatériel a été mis en scène à Lhassa. Wenjie s'est rendu dans le théâtre très tôt. Il a été fasciné par les chants, les danses et les costumes.

Il a rencontré le Dr. Juega sur scène. Ce dernier est le seul Tibétain à avoir obtenu un doctorat en arts. Il a écrit de nombreuses chansons tibétaines. Wenjie le connaissait de nom depuis longtemps. Aussi la rencontre d'aujourd'hui est une gentille surprise.

Wen Jie

Autrichien

"C'est pour porter sur soi ?"

Dr. Juega

"Non, c'est pour les chevaux, pour les porter de côté, un de chaque côté."

Wenjie a écrit une chanson durant son dernier séjour au Tibet, intitulée "Haut Haut Haut".

Il veut dédier cette chanson au Tibet, et il espère que le Dr. Juega pourra la traduire dans la langue tibétaine.

Dr.Juega

"Traiter la vie avec honnêteté et le lotus s'épanouira. Je la traduirai par un proverbe tibétain."


Quand il est au Tibet, Wenjie rend visite à des artistes folkloriques, pour avoir un goût très original de l'art tibétain.

Cet Autrichien, un luth (en fait, c'est la guitar indien) sur le dos, traverse les rues de Lhassa. Tantôt il joue devant le Temple de Jokhang, tantôt il chante dans la nature.

Wen Jie

Autrichien

"Je trouve que la vie n'est pas immobile. Nous sommes en route. Tes sourires, ta gentillesse, l'honnêteté de la vie... les fleurs s'épanouissent, sur ce plateau, si joli, si beau. Je l'aime, je l'aime trop."

Le Tibet est une terre sacrée pour Wenjie. Il y est devenu ami avec un grand nombre de gens. Ses amis l'appellent Water, qui veut dire "eau" en anglais. Il s'est aussi donné un surnom, "moine volant" (seriously ? c'est le nom d'un film comique thailandais...

- peut-être qu'il aime le cinéma thaïlandais !)

Le soir, il rejoint ses amis dans un bar et joue du luth avec eux.

Ami chinois

"Il apprend beaucoup de musique tibétaine avec les locaux."

Amie chinoise

"Water est le moine volant de ce temps. Il aime la nature, la vie et la musique."

Wen Jie

Autrichien

"Ce que je cherche vraiment, c'est la fusion de la musique du monde."





Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) francophone
Les Etats-Unis doivent faire preuve de courage pour réajuster leurs politiques asiatiques
Chine : le porte-avions est légitime pour le développement pacifique du pays (Commentaire)
Pourquoi l'accident meurtrier du train à grande vitesse chinois s'est produit ?
Quotidien du Peuple : les forces sociales essentielles aux opérations de secours suite à l'accident ferroviaire meurtrier en Chine