Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 17.05.2011 14h06
Le film chinois peine à l'international

En 1987, le film de Zhang Yimou, le "Sorgho rouge", a remporté l'ours d'or du meilleur film au 38e festival international du film de Berlin. Depuis, les films chinois sont devenus une force reconnue dans les 3 grands festivals internationaux du film : Cannes, Berlin, et Venise. Mais ces dernières années, les victoires ne sont pas aux rendez-vous pour la Chine. Les initiés du secteur ont indiqué que la poursuite aveugle du succès commercial par les réalisateurs chinois était en cause.

Le producteur de film hongkongais Nansun est l'un des jurés du festival de Cannes de cette année. Il a expliqué les raisons pour lesquelles la Chine était lamentablement absente du palmarès des compétitions internationales.

Il y a quelques décennies, quand les films et réalisateurs chinois ont commencé à apparaître dans les festivals internationaux, c'était une bouffée d'air frais pour la scène cinématographique mondiale. Mais l'effet de nouveauté et la curiosité sont passés. Aujourd'hui, les festivals internationaux exigent tout de même un peu plus aux films chinois. Entre 2009 et 2010, aucun film chinois n'a reçu de grande récompense internationale. Et pourtant, le marché domestique du film connait un boom inégalé.

Plus de 500 films ont été projetés en Chine en 2010, avec un box office total de 10 milliards de yuans : c'est 40% de plus que l'année précédente.

Tous les grands succès du box office sont des films commerciaux, qui vont des drames d'époques à gros budgets à des comédies romantiques actuelles. Mais cette volonté excessive de commercialisation a pourri le secteur chinois du film.

Jia Zhangke

Réalisateur de film

"Quand on fait un nouveau film, la première chose que l'on doit prendre en considération c'est sa circulation domestique."

Gao Shan

Auteur dramatique

"Je pense que c'est une tendance inévitable qui va se produire pendant la commercialisation des films chinois. Nous devons faire plus attention à nous mettre en 'mode business', et essayer de faire le plus possible au box office. Cela signifie une inévitable baisse de la qualité artistique des films."

Selon des experts, les films chinois de ces 2 ou 3 dernières années sont de qualité médiocre. Ils ont déclaré que faire davantage attention aux bénéfices commerciaux était une chose naturelle, mais que cela était une preuve flagrante du manque de créativité des réalisateurs chinois.

Yin Hong

Critique de film

"L'appât du gain a une grosse influence sur la création des films. Une augmentation de la commercialisation signifie une baisse de l'individualité artistique. En raison de l'attrait et de la pression du marché, peu de films présentent une découverte ou une qualité artistique unique ces dernières années."

D'un autre côté, des experts ont affirmé que ce serait une immense tragédie si les réalisateurs ne cherchaient qu'à remporter des prix et ignoraient le marché domestique. Mais cela serait encore plus catastrophique que l'élite cinématographique du pays rende les armes face aux gains commerciaux.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les eaux chinoises sont globalement saines (rapport gouvernemental)
La réforme du système financier et le réajustement des intérêts de la division internationale du travail
Comment traiter les traumatisms post-séisme
Le vol d'oeuvres d'art à la Cité Interdite doit déclencher une alarme
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme