Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 21.01.2011 16h40
Une bibliothèque qui accueille les vagabonds suscite la controverse

Une bibliothèque a créé une veritable tempête de controverses en ligne pour avoir permis aux vagabonds d'utiliser ses locaux, a rapporté le Youth Times, journal de la province du Zhejiang.

Les internautes ont déversé leurs commentaires sur les micro-blogs après avoir découvert que la bibliothèque de la capitale de la province, Hangzhou, avait accordé la permission d'y lire des livres aux vagabonds.

Chu Shuqing, le conservateur, a écrit en ligne : « Je n'ai pas le droit d'empêcher qui que ce soit de venir lire dans cette bibliothèque publique ; mais vous avez le droit de la quitter si vous n'aimez pas être dans la même pièce que d'autres personnes ».

M. Chu a posté ces mots en ligne sur Sina.com, et en l'espace d'une heure, son message a été transféré plus de 5 000 fois, attirant 1 200 commentaires, la plupart félicitant la bibliothèque pour son esprit d'équité.

Le conservateur Chu, qui a refusé d'être interrogé, a réformé la bibliothèque de Hangzhou pour en faire une bibliothèque complètement libre et ouverte au public en 2003. Depuis lors, la bibliothèque a accueilli des gens de tous horizons, dont des travailleurs migrants et des vagabonds, qui viennent ici pour lire ou prendre un peu de repos et de distraction.

Bien que cette politique de bibliothèque ouverte soit rare en Chine, certaines personnes ont avoué se sentir mal à l'aise à l'idée de lire des livres dans le même espace que des vagabonds. « Je me sens vraiment très mal à l'aise quand ils s'assoient à côté de moi », a écrit un lecteur dans le livre de commentaires de la librairie.

Liu Lidong, directeur de la Bibliothèque de Hangzhou, a déclaré à un journaliste que la politique de la librairie est de laisser chaque citoyen profiter de droits égaux de lecture et d'apprentissage, et cela quelque soit la classe sociale à laquelle cette personne appartient.

« Dès l'instant où ces vagabonds ou travailleurs migrants portent une tenue décente, c'est à dire au moins qu'ils ne soient pas nus ou portent une tenue excessivement découverte, ils sont plus que les bienvenus dans notre bibliothèque pour y apprendre », a dit M. Liu.

Ancien écrivain argentin et Conservateur Public National, Jorge Luis Borges a dit : « J'ai toujours imaginé le Paradis comme étant une sorte de bibliothèque. Tout le monde a le droit de choisir de rester dans une bibliothèque pour y trouver son propre paradis ».

La Bibliothèque de Hangzhou bataille à présent pour faire avancer la création de ses nouveaux locaux avec une surface totale actuelle de 43 000 mètres carrés. « 90% du nouveau bâtiment sera ouvert à l'utilisation par le public », a ajouté M. Liu.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
A moins que de retirer la nationalité chinoise aux vagabonds, ils ont autant de droits que...
La lecture peut être d'un grand secours lorsqu'on se trouve dans le dénuement."Lit, l...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?