Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 31.12.2010 13h47
Moisson de succès de la Chine à l'UNESCO

2010 a vu la Chine récolter une moisson de reconnaissances au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Du naturel au culturel, du tangible à l'intangible, le succès de la Chine montre que la communauté internationale reconnaît l'amélioration de l'Empire du Milieu dans la gestion de son patrimoine. Récapitulons avec A Hei les domaines nouvellement reconnus par la prestigieuse institution de l'UNESCO.

Le Temple Shaolin, vieux de 1500 ans, berceau du kungfu chinois et du zen bouddhiste, a été ajouté en juillet à la liste du Patrimoine Mondial comme un site culturel.

Le Temple Shaolin est connu pour sa beauté et pour être le lieu de naissance de l'une des plus vieilles formes d'art martial. Pendant plusieurs siècles, son architecture ancienne a attiré l'attention du monde entier sur les arts martiaux et la philosophie de la Chine.

Le Temple Shaolin n'est qu'un des onze sites historiques anciens de Dengfeng, dans le Henan, une province dans le centre de la Chine, à avoir été ajouté dans cette liste.

Egalement connue sous le nom de "Centre du Paradis et de la Terre", cette série de monuments est un témoignage kaléidoscopique de l'histoire de l'Empire du Milieu et de ses succès scientifiques, religieux et culturels.

Après ce succès, début août, les terres de Danxia ont été ajouté à la prestigieuse liste de l'Unesco. Danxia est composé de 6 zones, qui présentent des caractéristiques géomorphologiques extraordinaires dans le sud-est de la Chine.

Danxia consiste en un lit rouge et des pics abruptes. Ce paysage incroyable et rude a permis de conserver une forêt sub-tropicale, ainsi que de nombreuses espèces florales ou de la faune.

Avec Danxia, le nombre de sites chinois faisant partie du patrimoine mondial s'élève à 40, dont 29 sont culturels, 7 naturels et 4 à la fois naturels et culturels.

C'est depuis le 5ème sommet du Comité Intergouvernemental pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel Intangible qui a eu lieu à la mi-novembre que l'Opéra de Pékin fait partie de la liste représentative du Patrimoine Culturel Intangible dressée par l'Unesco.

Sans doute, c'est l'opéra, parmi les 300 existants, qui est le plus connu et qui a eu le plus d'influence. L'Opéra de Pékin synthétise la danse, le chant, le théâtre, le mime, les arts martiaux et la poésie... bref un mélange qui représente la culture chinoise.

Depuis sa naissance au milieu du 19ème siècle dans la cour impérial, l'Opéra de Pékin est devenu de facto l'opéra national, apprécié par tous.

Le monde reconnaît les apports de la médecine traditionnelle chinoise, MTC. L'acupuncture et la moxibustion ont également remporté le droit si prestigieux d'être reconnu par le tampon de l'Unesco.

La MTC est constituée par le système médical chinois basé sur la balance et l'harmonie du corps. La MTC comprend également le régime, la thérapie grâce à des herbes ou à une nutrition particulière, des exercices physiques et le massage thérapeutique.

Trois autres éléments phares de la culture chinoise font aussi désormais partie de la liste du Patrimoine Intangible Culturel qui Nécessite une Protection Urgente.

L'allégresse de voir ces merveilles enfin reconnues ne devrait pas faire oublier qu'il ne s'agit là que d'une première étape. Car l'étape ultime est de mieux protéger ce patrimoine et de le transmettre aux générations futures sans dommage.

Les gens ne devraient pas monopoliser les patrimoines culturels à leur guise. Les générations futures ont aussi le droit de jouir de ce patrimoine afin d'apprendre de leurs ancêtres.


[1] [2] [3] [4]

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un haut fonctionnaire du PCC rencontre le premier chauffeur de train à grande vitesse de Chine
Un vice-Premier ministre chinois souligne le rôle des finances dans le contrôle macro-économique
Une Chine qui monte en puissance suscitera plus de critiques
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse