Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 23.12.2010 15h58
Le Coran écrit avec le sang de Saddam, faut-il le détruire ?

Une relique bien particulière est cachée dans un coffre-fort de la mosquée de Bagdad ouest. Le "Coran de sang" porte ce nom car il a été écrit avec 27 litres de sang de Saddam Hussein, qu'il s'est fait prélever pendant deux ans, en présence d'un calligraphe qui recopiait le livre saint des musulmans, selon le quotidien britannique « Guardian ».

Le livre a été caché lors de la chute du dictateur par des imams. Alors que les statues de Saddam étaient mises à bas et que les monuments érigés par l'ancien régime étaient détruits comme autant de symboles du joug du tyran, mais cette œuvre incroyable était préservée. Aujourd'hui, le "Coran de sang" est gardé dans une crypte de la grande mosquée de Bagdad, protégé par de nombreuses portes dont les clés ont été confiées à plusieurs personnalités religieuses, pour que personne ne puisse les ouvrir seule.

On ne sait pas s'il faut détruire ou exposer cet ouvrage. Même parmi les plus acharnés détracteurs de Saddam, les avis sont partagés. Faut-il détruire ce "Coran de sang", au même titre que la gigantesque statue de Saddam Hussein déboulonnée par les soldats américains en avril 2003? Ou le conserver, "comme preuve de la brutalité de Saddam", s'interroge Ali Al-Moussaoui, porte-parole du Premier ministre Nouri Al-Maliki. Alors pour Abbas Shakir Joody al-Bagdadi, qui s'installe aujourd'hui aux Etats-Unis, a lui-même déclaré à propos des deux années passées à la rédaction du "Coran de sang": "C'est une douleureuse période de ma vie que je veux oublier."

Christine Lopez

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine rejette les critiques du Vatican sur ses affaires religieuses
Chine : hausse des prix de l'essence et du diesel
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher