Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 13.12.2010 08h56
La seconde phase de la mission d'experts de l'Unesco à Pompei consacrée à l'examen de la gestion du site

La seconde phase de la mission d'experts de l'Unesco à Pompei, où certains momuments historiques ont été détruits en novembre en raison de pluies torrentielles, se concentrera sur la gestion et la gouvernance du site, a annoncé jeudi l'organisation dans un communiqué.

La première phase de la mission, composée d'experts en fresques romaines, architecture antique et techniques murales du Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS), a pris fin le 4 décembre. Lors de leur visite de trois jours sur le site, les experts ont cherché à identifier les éventuelles menaces et problèmes techniques qui pesaient sur la conservation des fresques et des murs, ainsi que l'impact des écroulements récents sur les caractéristiques qui font de Pompei un site à la valeur universelle exceptionnelle, selon l'Unesco.

La seconde phase de la mission, dont la date reste à confirmer, consiste à examiner les stratégies et les politiques de conservation établies pour protéger le site et son environnement, et se penchera également sur leur mise en oeuvre et les possibilités d'amélioration, a précisé l'organisation onusienne, ajoutant qu'un rapport présentant les conclusions de la mission serait soumis au Comité du patrimoine mondial de l'Unesco lors de sa prochaine séance, qui aura lieu à Bahreïn en juin 2011.

Les sites archéologiques de Pompei, Herculaneum et Torre Annunziata ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1997.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine disposée à coopérer avec l'UE sur le contrôle du commerce mondial des armes
La Chine va améliorer le système de financement des hôpitaux en zone rurale
La plupart des membres de la communauté internationale ne soutiennent pas la décision erronée du jury du prix Nobel de paix
La France mène une diplomatie des « commandes » et les nouveaux pays émergents en sont la cible
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo
La façon bien peu élégante de la Norvège de traiter la Chine
Qu'est-ce qui se cache derrière le "sacre" de Liu Xiaobo ? (COMMENTAIRE)