100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 08.11.2010 13h25
Publication prochaine d'une liste de pièces du patrimoine chinois en danger

Une « liste rouge » d'objets culturels chinois en danger d'être sortis en contrebande du pays sera publiée mardi lors de 22e Conférence Générale du Conseil International des Musées (dit aussi ICOM).

La conférence de l'ICOM, qui a débuté dimanche au Centre de l'Expo, est la première manifestation de haut niveau à se tenir sur les lieux depuis la fermeture de l'Expo Shanghai 2010 le 31 octobre dernier.

Cette conférence trianuelle d'une durée de six jours, dont le thème est « Des musées pour l'harmonie sociale », rassemble près de 3 600 experts de 122 pays et régions pour discuter des défis auxquels font face aujourd'hui les musées du monde entier.

« La liste rouge concerne des objets culturels importants qui font face à la menace d'être exportés par des voies illégales », a dit Zhang Bai, président de l'ICOM Chine.

L'ICOM a déjà établi des listes rouges de catégories de pièces archéologiques ou d'oeuvres d'art en danger dans des pays spécifiques depuis 2000, dans l'espoir d'en empêcher la vente ou l'exportation illégale.

La Chine sera le septième pays à avoir une liste rouge établie par l'ICOM.

Alissandra Cummins, présidente de l'ICOM, expliquant le thème de la conférence de cette année, a dit « Etre d'accord mais se dresser, chercher un terrain d'entente mais fêter la différence ».

La base de l'harmonie sociale réside dans le dialogue, la tolérance, la coexistence et le développement, basés sur le pluralisme, la compétition et la créativité, a-t-elle dit.

L'ICOM a choisi de tenir la 22e Conférence Générale en Chine en grande partie du fait des rapides progrès de la communauté des musées du pays, a dit Shan Jixiang, Directeur de l'Administration d'Etat du Patrimoine Culturel.

« La Chine n'a eu son premier musée qu'en 1905, mais aujourd'hui nous avons plus de 3 200 musées dans tout le pays, et chaque année 100 autres ouvrent. C'est rare dans l'histoire de la communauté mondiale des musées », a-t-il dit.

Les musées existants, essentiellement de niveau provincial ou supérieur- sont en expansion ou en rénovation, et de nombreux musées émergent au niveau municipal ou dans les villes nouvelles comme pousses de bambou au printemps. Le capital privé y afflue pour protéger le patrimoine culturel et établir des musées sur des thèmes variés.

« Depuis 2008, de nombreux musées chinois ont été ouverts au public gratuitement. Depuis lors, de nombreuses personnes qui n'avaient auparavant visité aucun musée sont devenues des visiteurs fréquents. Et en l'espace de deux ans, les musées de Chine ont reçu plus de 820 millions de visiteurs », a dit M. Shan.

Tandis que les travaux de l'ICOM poursuivent leur cours à Shanghai, les communautés de musées du monde entier vont pouvoir faire l'expérience du riche patrimoine culturel et de la prospérité des musées chinois, a dit M. Shan.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Entretien entre les présidents chinois et portugais
La Chine veut des explications sur la nouvelle politique monétaire américaine
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)
Les liens sino-européens ont besoin d'esprits ouverts
L'exploitation des terres rares coûte cher à la Chine
Cela aurait été un crime dans tout autre pays également
Rares, comme leur nom l'indique