100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 01.11.2010 08h46
Aheqi dans le Xinjiang : village de l'art Manas
Deux conteuses de l'art Manas.

Le district Aheqi est la région où habite l'ethnie kirghize, dont l'une des traditions culturelles majeures est l'épopée de Manas. En avril 2007, Jusufu Mamayi, le seul conteur capable de réciter et de chanter l'ensemble des vers de ce cycle épique, a été nommé successeur de l'art Manas. Le 2 octobre 2009, l'épopée de Manas a été inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO.

Afin de protéger cette précieuse tradition, le district Aheqi a établi un centre de recherches de l'art Manas fin 2007. Après deux ans de travaux, le livre de l'épopée le héro Ajibieke a été publié le 1er août 2009. De plus, le district Aheqi s'efforce également de former une nouvelle génération de conteurs. Malgré une situation financière difficile, le gouvernement local a débloqué un fonds spécial pour la sélection et la formation des meilleurs successeurs de l'art Manas. À l'heure actuelle, 10 sessions de formation ont déjà été organisées, et plus de 100 personnes y ont participé. À travers ces formations, le district a finalement sélectionné les premiers successeurs de Manas, et a recommandé dix apprentis à Jusufe Mamayi.

Maimaitiali Alaman, aujourd'hui âgé de 73 ans, entreprit l'étude des contes de Manas à l'âge de 7 ans. Il est aujourd'hui l'un des trois successeurs nommés par le ministère chinois de la Culture pour représenter le patrimoine national culturel immatériel. À ce titre, l'artiste a gratifié la délégation de journalistes participants au reportage collectif « Traverser le mont Tianshan – une nouvelle décennie pour le Xinjiang » d'un morceau de l'épopée de Manas. En tant que l'un des successeurs les plus importants de cet art, il a formé de nombreux conteurs. Âgé de 14 ans, Nuerbieke est l'un de ses plus jeunes apprentis. Il est tombé amoureux de cet art à 7 ans, puis a commencé à étudier les histoires de Manas à travers les livres. Kenjibubi Baixie est une jeune femme de 22 ans. Elle s'intéresse à l'épopée de Manas depuis son enfance, et a décidé d'apprendre cet art caractéristique de son ethnie.

Afin de généraliser l'art Manas, le district Aheqi organise chaque année depuis 2007 un concert. En outre, en avril 2007 le gouvernement de la région Kizilsu a décidé que le mois d'avril serait le « mois de Manas » et a déboursé 500 000 yuans pour organiser des activités culturelles. En juin 2009, le premier festival culturel et touristique de Manas a été organisé à Aheqi. À cette occasion, l'épopée a été récitée par une dizaine de milliers de conteurs.


[1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8]

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : le profit industriel augmente de 53,5% pour les neuf premiers mois de l'année
Le PM chinois sur les travaux majeurs pour le dernier trimestre 2010
Qui est vraiment Liu Xiaobo ?
Chine : Le Quotidien du peuple souligne une réforme politique étape par étape
Le Sénat français a adopté le projet de loi sur la retraite à 62 ans
Les Etats-Unis mènent une guerre monétaire
Pourquoi la Banque centrale augmente t-elle résolument son taux d'intérêt ?