100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 11.10.2010 08h11
Chine : publication d'une réglementation sur l'administration des temples du bouddhisme tibétain

La Chine a promulgué récemment une réglementation sur l'administration des temples du bouddhisme tibétain. Elle stipule, entre autres choses, que les individus et les organisations étrangers n'ont pas le droit d'intervenir dans les affaires des temples.

Cette réglementation, publiée par l'Administration nationale pour les Affaires religieuses (ANAR), entrera en vigueur à partir du 1er novembre.

Celle-ci, rendue publique dans une circulaire déposée sur le site Internet de l'agence de presse Xinhua, indique que les affaires des temples tibétains ne font pas l'objet du contrôle par tout individu ou organisation d'outre mer.

D'après la réglementation, aucun particulier ni organisation ne doit utiliser le bouddhisme tibétain comme une excuse pour saboter l'ordre social et le système d'éducation national, nuire à la santé de la population ou violer l'intérêt public et les droits civils.

La circulaire a dénoncé que la gestion interne de certains temples, comme la gestion du personnel et l'état financier, était en désordre ces dernières années, et que plusieurs temples ont connu une extension aveugle, dont le financement pèse lourdement sur les épaules de la population locale.

Un bon nombre de moines, sous l'influence des séparatistes étrangers, ont été engagés, selon la circulaire, dans des activités allant à l'encontre de la solidarité ethnique et de l'unité nationale.

Par conséquent, l'administration des temples tibétains doit être réglée de manière plus rigoureuse, en vertu de la réglementation chinoise sur les Affaires religieuses qui a pris effet en 2005, a affirmé la circulaire.

Dans le cadre de la nouvelle réglementation, les droits légitimes et les intérêts des temples tibétains, ainsi que ceux de leurs personnels sont protégés par la loi.

L'ANAR a commencé l'élaboration de la réglementation en 2008 en sollicitant "pleinement" les opinions des représentants du milieu du bouddhisme tibétain dans les provinces chinoises et les régions autonomes où vivent les bouddhistes tibétains.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Porte-parole : Attribution du prix Nobel de la paix à Liu Xiaobo pourrait endommager les relations sino-norvégiennes
Engouement pour l'investissement dans l'or
Le Japon doit voir au delà de ses problèmes internes
La Chine se développe pacifiquement, mais sa patience a des limites
Le banquet Gates-Buffet, « un test pour les Chinois riches »
Le recours à la force militaire ne devrait jamais être une « solution »
Que cache la rhétorique anti-chinoise du Congrès américain ?