100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 13.07.2010 15h26
Polanski revoit le jour

L'ancien Oscar du meilleur réalisateur Roman Polanski, qui avait été arrêté et gardé à vue en Suisse depuis septembre de l'année dernière pour avoir eu des relations sexuelles avec une mineure âgée de 13 ans aux Etats-Unis, est libre depuis hier (lundi).

La ministre suisse de la Justice Eveline Widmer-Schlumpf a annoncé que "Les mesures de restriction de sa liberté ont été levées. Depuis 12h30 aujourd'hui, Roman Polanski est libre".

Selon ce que la justice suisse a indiqué, les Etats-Unis ont refusé de founir à la Suisse les dossiers à propos du procès du cinéaste franco-polonais, et pour cela elle a décidé de ne pas l'extrader vers les Etats-Unis.

L'avocat de Polanski, Me Hervé Temime, a déclaré que "cette décision n'était certes pas attendue". "Pour l'instant, on profite de la décision obtenue", a-t-il dit, ajoutant qu'il espèrait qu'un jour son client pourrait rentrer légalement aux Etats-Unis après une réconciliation avec les autorités américaines. Le Ministère de la Culture français a aussi salué "avec satisfaction la décision des autorités suisses".

Agé de 76 ans, le cinéaste a été accusé d'avoir eu des relations sexuelles avec une jeune fille de 13 ans en 1977 à Los Angeles puis s'est enfui vers la France. En 2005, les Etats-Unis ont lancé un avis de recherche international. L'homme a été arrêté à l'aéroport de Zurich l'année dernière dès son arrivée, alors qu'il venait pour obtenir un prix du cinéma. La Suisse comptait le transférer vers les Etats-Unis sous un accord bilatéral et cela a suscité une opposition d'une partie du public.

Le réalisateur a du rester dans son chalet en Suisse. La justice de Suisse a demandé à son homologue américain d'offrir les procès-verbaux de cette accusation pour l'extradition, mais cela a été refusé. De ce fait la Suisse lui a rendu sa liberté, et les Etats-Unis ne pourront pas faire appel, selon la règle.

Le réalisateur du "Pianiste" qui a la nationalité française, demeure la plupart du temps en France, qui ne l'extradera pas, et d'autres pays, après la dispute suscitée par la Suisse, pourraient préférer ne pas l'arrêter pour éviter des ennuis.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Rencontre entre Wu Bangguo et le président du Conseil régional de Rhône-Alpes sur les liens bilatéraux
Ouverture à Guangzhou d'un forum économique entre les deux rives du détroit de Taiwan
Quel genre d'esprit national faut-il à la Chine contemporaine ?
Respecter les règles du jeu de l'amour
Réajustement du centre de gravité du développement économique mondial
Qui de la Chine ou de l'Inde vieillit le mieux ?
Le Japon devrait payer la Chine de retour