100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 07.06.2010 15h26
A la poursuite de la célébrité dans le cyberespace

D'après Duan Yan, de Beijing, ce sont les mercaticiens en ligne qui créent les célébrités chinoises de la Toile.

Avec plus de 384 millions d'internautes toujours avides de discuter ou de tourner en ridicule la « prochaine grosse affaire », la demande de célébrités en ligne, ces personnes devenues célèbres d'un jour à l'autre par la grâce d'un clip, d'un blog ou d'un post en ligne qui auront été vus du plus grand nombre, est devenue énorme.

Ces dernières années, par exemple, des photos mises en ligne ont permis à un sans-abri de devenir célèbre parce que « bien habillé » et à une jolie fille d'un petit village de l'ethnie Qiang en costume traditionnel de devenir un véritable mannequin.

Même si cela ressemble un peu à de la chance, d'après les analystes, ces personnes sont souvent les clients - et parfois victimes aussi - de ce qu'on appelle les « tuishou » (推手), les spécialistes du marketing en ligne toujours prêts à gagner de grosses sommes en les poussant sous les feux de la rampe.

En payant des milliers d'internautes pour laisser des posts positifs ou négatifs sur les sites internet chinois populaires, et donc ce faisant générant de l'attention, les tuishou (littéralement les mains pousseuses) sont potentiellement en mesure de gagner des milliers de Yuans par le biais de dérivés publicitaires ou de d'opérations de promotion, et ce même si ce n'est pas le cas pour la vedette du show.

Pour le surfeur occasionnel, faire suivre des histoires hilarantes ou choquantes, ou des clips sur des cascades délirantes, c'est souvent juste pour s'amuser un peu. Mais pour certains, c'est une affaire sérieuse.

« C'est très rentable », dit He Mingchen, promoteur en ligne de Beijing, âgé de 30 ans. « Quiconque sait comment trouver suffisamment de bannières rémunérées pouvant travailler pour lui peut en faire un travail. C'est facile de faire de l'argent sur des personnes qui n'ont qu'une connaissance limitée d'internet ».

Environ 10% des clients de He sont des personnes inviduelles souhaitant devenir célèbres. « Et elles sont beaucoup plus rentables que de travailler avec des sociétés ».

« Il y a tant de personnes riches qui veulent devenir célèbres », dit cet entrepreneur, qui a débuté son activité en 2008 et travaille pour des animateurs, des participants à des émissions de talents, des inventeurs et des artistes.

En moyenne, payer des internautes pour laisser ne serait-ce qu'un message en ligne sur plus de 3 000 forums coûte environ 3 000 Yuans, et avec un budget suffisamment important, ces spécialistes du marketing en ligne peuvent quasiment garantir que leur client deviendra une sensation sur internet.

Comparé avec la participation à une émission de télévision ou un concours de talents, gagner les coeurs des médias en ligne est facile, avec des forums populaires comme tianya.cn ou mop.com, trop heureux de pouvoir fournir un tremplin aux célébrités en herbe.

« Savoir qui est derrière ces histoires, cela ne nous intéresse pas », dit Du Peiyuan, directeur du service interactif de mop.com à Beijing. « Nous avons bâti une scène, mais nous ne nous intéressons pas vraiment de savoir qui y monte pour se donner en spectacle. Du moment que c'est raisonnable et légal, et que les internautes aiment ça, venez et exprimez-vous ».

« De nombreux journalistes naviguent chaque jour sur les forums en ligne pour y chercher leurs idées nouvelles », dit-il.

Wang Fei, directeur du service interactif de Tianya.cn pour le Nord de la Chine, approuve et ajoute même : « Les journalistes doivent écrire sur les sujets que les lecteurs ont envie de lire, tandis que les sites internet doivent mettre en ligne les sujets sur lesquels les internautes ont envie de cliquer ».

Quand Grande Soeur Phénix fait son cinéma...

Il est quasiment impossible de savoir qui devient célèbre du fait d'une forte vague d'intérêt ou de la machine à vendre internet (les tuishou tirent leur épingle du jeu de toute manière).

Cependant, Luo Yufeng, une des plus grandes célébrités actuelles de la Toile, dément avoir reçu la moindre aide dans sa route vers la célébrité.

Cette jeune femme de 24 ans, plus connue sous le sobriquet de Feng Jie, ou Grande Soeur Phénix, a décroché la célébrité après avoir distribué des tracts dans les rues du district financier de Shanghai, Lujiazui, précisant les caractéristiques qu'un homme devrait présenter pour pouvoir demander sa main.

« Il doit faire partie de l'élite, avoir un diplôme en économie ou similaire de l'Université de Beijing ou de l'université Tsinghua », avait-elle écrit. « Il doit aussi mesurer entre 176 et 183 cm, et être de belle apparence ».

Mais comme Melle Luo est plutôt petite et clairement d'apparence ordinaire, les internautes l'ont instantanément saluée comme la nouvelle risée du pays. Mais d'autres, en revanche, on vite saisi les opportunités commerciales de la chose, plusieurs « experts en marketing viral » auto-proclamés s'étant mis en avant pour se dire cerveaux de son succès et en profiter.

L'un d'entre eux répond au nom de Chen Guibing, mercaticien qui n'a jamais rencontré Melle Luo mais prétend avoir mis en ligne de nombreux posts sur elle dans lesquels ils mentionnait aussi son propre nom. Il pense que cette « publicité gratuite » a favorisé leurs deux carrières (Chen Guibing s'occupe aussi de la promotion d'un éleveur de chiens mastiff du Tibet et d'un artiste).
« Il n'y a aucun Tuishou derrière moi. Je me suis débrouillée seule depuis le départ », a déclaré Melle Luo lors d'un entretien.

Elle reconnaît cependant volontiers que son histoire échappe désormais à son contrôle et que depus qu'elle est apparue sur Renjian, une émission de débat populaire de la province du Jiangsu, elle a été emportée par la frénésie médiatique.

La prestation de Melle Luo dans Renjian en janvier dernier a suscité une nouvelle vague de critiques pour la chanteuse et actrice en herbe.

Elle avait été rejointe sur le plateau par son « petit ami » et son « ex-petit ami » (il s'est avéré plus tard que tous deux étaient en fait des acteurs), pour évoquer leur « triangle amoureux » et s'était livrée à des commentaires hardis du style « J'ai commencé à lire de la littérature dès l'âge de neuf ans, et personne ne peut me surpasser » ou « dans les 300 ans qui viennent, personne ne pourra égaler mon QI ».

Cette séquence s'est à son tour rapidement diffusée sur la Toile. Cependant, Liu Yuan, responsable de la stratégie de marque au Bureau de la rédaction de Jiangsu TV, a démenti que l'émission ait contribué à « vendre » Melle Luo et a précisé qu'elle était arrivée au studio avec les acteurs.

« Je n'ai pas loué les services de ces gars. J'ai juste fait ça pour l'argent », a-t-elle dit. « Gagner de l'argent est ma priorité actuelle. Je suis prête à faire n'importe quelle émission de télévision ou publicité du moment que je suis payée pour ça ».

Les producteurs de Renjian ont versé 600 Yuans à Melle Luo pour l'entretien. « C'est la somme que nous versons à tous nos invités pour les aider à venir et à se loger », a dit M. Liu. « Nous avons également offert à Melle Luo des conseils psychologiques d'experts pour l'aider à reprendre une vie normale. Elle a refusé ».

Et quand les feux de la rampe pâlissent...

Les experts du secteur disent qu'une personne souhaite devenir célèbre ou non, les changements dans sa vie qu'implique le fait de devenir une célébrité de la Toile peuvent souvent surpasser les bénéfices.

Melle Luo était auparavant caissière dans un supermarché Carrefour à Shanghai pour un salaire d'environ 1 400 yuans par mois. Elle a quitté son travail deux mois après l'émission Renjian et passe désormais son temps à voyager de ville en ville pour apparaitre dans des émissions de télévision et des évènements commerciaux.

« Cela dit, c'est juste un peu d'argent. Les grosses sommes viendront quand j'aurai décroché un contrat commercial, fait un film ou un album », a-t-elle déclaré.

Tandis que l'histoire de Feng Jie continue, Melle Luo continue à être traquée par les journalistes qui attendent sa prochaine déclaration fracassante, et elle a reçu des offres de cliniques de chirurgie plastique pour des consultations gratuites. Elle a également reçu de nombreuses invitations d'émissions de talents pour chanter une chanson, peu importe qu'elle chante mal ou non.

Lors d'un récent concours de talents à Shanghai en mai, un homme sorti des rangs des spectateurs lui a écrasé des oeufs sur la tête lors d'un entretien avec le présentateur de l'émission, criant à son adresse : « Tu es vraiment impudente. Cesse de te ridiculiser ainsi ».

« Peu de personnes peuvent devenir une idole », a dit M Du de mop.com. D'autres experts sont d'accord pour dire que, la plupart des internautes aimant se moquer de tout et de tout le monde, la capacité de ces célébrités de la Toile à endurer les humiliations est un plus.

Mais que se passe-t-il si les internautes changent de centre d'intérêt ?

Pour Shi Hengxia, une autre célébrité de la Toile, avoir vu les feux de la rampe se détourner petit à petit d'elle a été une expérience particulièrement frustrante.

Cette femme, âgée d'une trentaine d'années, qui avait reçu des médias le nom de Furong Jiejie, ou Grande Soeur Lotus, est souvent citée comme un exemple classique d'une vedette créée par internet. Elle est même citée dans les manuels scolaires d'anglais pour illustrer le terme « spectaculaire ».

Melle Shi est devenue célèbre en 2003 quand elle a mis en ligne des photos d'elle-même sur des forums gérés par l'Université de Beijing et l'Université Tsinghua (deux universités où elle aurait aimé être admise) avec des commentaires du style « J'ai un physique à faire saigner les hommes du nez ».

Aucune des universités n'a bien sûr accepté de l'admettre, cependant les internautes ont trouvé de l'humour dans son « sens surdimensionné de sa propre valeur ».

Cependant, toutes les tentatives de Melle Shi lors de ces dernières années pour lancer sa carrière dans la danse, la chanson ou la comédie ont toutes lamentablement échoué. Et la plupart de ses fans ne semblent s'intéresser à elle que pour s'en moquer.

Aujourd'hui, son point de vue sur la célébrité est bien différent de celui de 2003.

« C'est comme une bande de mendiants fouillant dans les poubelles, à la recherche de nourriture », dit-elle. « Celui-là aura la chance de trouver des restes de nourriture, et les autres mendiants seront jaloux et en colère ».

« J'attends seulement que les gens changent leur opinion sur moi », dit-elle. Elle a désormais un assistant personnel et elle est représentée par la Beijing Furong World International Culture and Media, une société de marketing sur internet.

« Actuellement, notre société essaie d'éviter les comparaisons entre Grande Soeur Lotus et d'autres célébrités de la Toile. Pour sa transition, c'est un moment critique », a ajouté son agent, Lin Sir. Quand il s'agit de recourir à des célébrités de la Toile pour faire la promotion de produits, les analystes d'affaires avertissent aussi du fait que les entreprises doivent être prudentes.

Du fait de leur image ordinairement négative, et aussi du fait que de nouvelles personnalités cherchent à attirer l'attention tous les jours, ces vedettes ne le restent en général que pendant une courte période.

En fait, une star de la Toile qui essaie d'entamer une carrière de vedette, c'est un peu comme « écrire dans l'eau », dit M. Du de mop.com. « Si Melle Shi essaie de se changer elle-même, alors elle n'est plus la célèbre Grande Soeur Lotus », a-t-il dit.

Aussi, les seules options qui restent à ces célébrités sont soit de rechercher davantage la controverse, soit de devenir moins célèbres. « Ca, c'est la vraie tragédie », a laissé échapper M. Du.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Lancement réussi d'un satellite de météorologie
Le milieu religieux de Chine a donné 100 millions de yuans à Yushu
La France va peut-être renoncer à l'ère du bien-être élevé
Ne ternissez pas la réputation du Wushu chinois !
Tirer une leçon du plan de doublement du revenu national du Japon
Le CNPC en tête du top 500 des plus grandes entreprises du monde : une bonne ou une mauvaise nouvelle
Coup de théâtre sur la scène politique allemande : le président Horst Köhler démissionne suite à des propos déplacés