100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 13.04.2010 08h21
Alexis Mestre et 108 artistes chinois contemporains
Alexis Mestre et l'un de ses portraits des 108 artistes chinois.

Le 10 avril, le Centre culturel français (CCF) à Beijing est un peu différent. Tous les murs, ainsi que certains endroits de l'escalier exposent les photographies d'artistes, peintres, vidéastes, ou musiciens chinois, prises par Alexis Mestre, jeune photographe français qui vit en Chine depuis 6 ans.

Cette exposition, intitulée " 108 artistes chinois ", est ouverte du 2 au 30 avril, dans le cadre du Festival culturel sino-français Croisements 2010. À cette occasion, un vernissage de l'exposition photographique a été organisé samedi soir au CCF, en présence d'Alexis Mestre et de ses modèles.

Alexis Mestre a commencé la photographie en 2000, alors qu'il enseignait le français à Paris. C'est à cette époque qu'il apprit la photographie en autodidacte. Il réalisa ensuite sa première exposition dans une petite galerie parisienne. Il s'intéresse au mélange des médias : l'image avec le texte, l'image avec le son. " Mon travail c'est de reposer le jeu de la perception d'image. "

Le portrait de 108 artistes chinois contemporains, dont chaque photo est ornée d'une calligraphie chinoise, s'inspire du roman chinois classique Au bord de l'eau. Ce soir nous ne découvrons qu'une première partie composée de 36 artistes. L'intégrale de la série sera achevée à la fin de cet été. Alexis Mestre a eu cette idée à la fin de 2008. Il a d'abord rencontré un artiste, puis un deuxième, tout comme ce qui se passe entre les personnages de ce roman.

Je les ai tous rencontrés dans un premier temps pour la photo, puis dans un deuxième temps pour la calligraphie ", a-t-il raconté au journaliste, lors d'une interview exclusive de China.org.cn. D'après lui, le processus de création est basé sur la rencontre et la confiance avec l'artiste.

" Je cherche juste un portrait naturel qui correspond et révèle l'artiste. C'est mon idée de leur demander de faire la calligraphie, mais c'est eux qui choisissent après la prise des photos ". Évidemment, cette idée fonctionne très bien avec la calligraphie qui permet de mieux faire connaître de la nature de l'artiste. D'ailleurs, le photographe ne demande jamais aux artistes de prendre telle ou telle pose.

En réponse à la question sur le développement de la photo chinoise, il explique que la Chine l'inspire tous les jours, et qu'il y a de plus en plus de photographes. " C'est un art de plus en plus reconnu en Chine ".

Après avoir, dans un premier temps, achevé sa série de portraits, il travaillera sur un projet concernant les agriculteurs. Peut-être en mélangeant la photo avec le son et la musique, en cherchant de nouveau à se dépasser.

[1] [2] [3] [4] [5] [6] [7]

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chinoise He Kexin remporte une médaille d'or de la Coupe du Monde en France
Prochaine discussion à New York entre six puissances mondiales sur le problème nucléaire iranien
Pourquoi les Chinois sont-ils tellement anxieux?
L'Occident a besoin de mieux connaître l'Asie
Les trois grandes sources de risque pour la Chine
Trois questions au sujet de l'immobilier en Chine : la réforme immobilière doit-elle être réajustée massivement ?
Le report par les Etats-Unis du rapport sur les taux de change : un chantage ou bien une concession ?