Le programme intensif de la Chine pour entrer dans l'ère du train à grande vitesse
100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 22.03.2010 14h36
Les gouvernements locaux dépensent des fonds considérables pour les projets culturels

La ville de Wuhan a récemment débloqué plus de 20 milliards de yuans (2,93 milliards de dollars) pour célébrer le 100e anniversaire de la Révolution de 1911, l'événement politique, qui a renversé la dynastie féodale et a amené à l'établissement de la République de Chine.

Selon le projet, annoncé par le maire de Wuhan Ruan Chengfa, le gouvernement municipal va investir 10 milliards de yuans pour construire un site commémoratif à cette occasion et débloquer le même montant pour restaurer certains édifices de la ville.

Le plan a suscité la désapprobation immédiate de la part de nombreux riverains qui considèrent ces dépenses excessives pour une telle occasion. «Si le Docteur Sun Yat-sen (le leader révolutionnaire) l'aurait su, il aurait versé des larmes amères », remarquent sarcastiquement certains. «Il faut garder le souvenir de l'histoire dans son cœur, pas besoin de le montrer en dépensant de l'argent », a indiqué Gu Yuexin, un étudiant d'une université locale.

Pourtant, ce genre de dépenses considérables pour commémorer un événement historique n'est pas un phénomène rare dans le pays. La ville portuaire de Tianjin qui se trouve au nord-est de la Chine avait dépensé 5,1 milliards de yuans pour la construction du "British Village", et Nanjing, la capitale de la province de Jiangsu, avait dépensé 19,5 millions de yuans pour déplacer une sculpture en bronze de Sun Yat-sen jusqu'à un nouvel emplacement.

Certains habitants de Wuhan ne s'opposent pas à l'intention du gouvernement, qui vise à améliorer l'infrastructure de la ville, mais ils espèrent que la part de l'argent destinée à l'infrastructure sera plus importante que celle, qui est dépensée pour les cérémonies.

Selon le professeur Gao Guoxi de l'Université de Fudan à Shanghai, de nombreuses villes ont organisé des projets culturels visant à stimuler le tourisme local.

Zhangjiagang, une petite ville sur le fleuve Yangtsé dans la province du Jiangsu, en est un bon exemple. La municipalité a dépensé 60 millions de yuans en 6 années consécutives pour organiser des expositions, des spectacles et des conférences, qui visent à transmettre la culture locale.

«L'investissement n'avait pas uniquement pour but de promouvoir la culture locale, mais il a également permis d'apporter des avantages économiques à la ville», a expliqué Liang Yibo, le vice-secrétaire du Parti.

Cependant de nombreux projets culturels sont devenus des sujets de contentieux, car les budgets débloqués pour ces projets ne sont pas suffisamment transparents aux yeux de l'opinion publique. « C'est une bonne chose de développer le tourisme en élaborant des projets culturels, mais il devrait y avoir un référendum public avant que le gouvernement n'adopte ces projets», a indiqué Gao.

Shanghai a reporté le voyage inaugural des navettes fluviales dans le district de Minhang à cause d'une forte opposition de l'opinion publique, qui a été exprimée au second tour du referendum sur ce projet, valant 20 millions de yuans.

Selon le professeur Gao Ruxi de l'Université Jiaotong de Shanghai, qu'il s'agisse de soutenir de tels projets ou non, le public espère généralement que le gouvernement puisse financer ces projets, mais sans trop d'extravagance.

Le gouvernement central a émis en 2003 une circulaire incitant les administrations à éviter des dépenses exorbitantes sur les cérémonies. En 2009, le gouvernement a à nouveau appelé les gouvernements locaux à réduire leurs budgets pour ce genre d'événements.

Shao Xiaoying, maître de conférences à l'Université Fudan, a déclaré que certaines procédures devraient être adoptées pour la mise en place d'un projet culturel basé sur l'utilité publique des célébrations des événements historiques. Le gouvernement devrait inviter le public à adhérer aux décisions prises lors des audiences et fournir le suivi des dépenses budgétaires, a indiqué Shao.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le taux de change du Renminbi ne constitue pas la principale cause du déficit commercial américain
Le gouvernement chinois appelle à une mise en application totale de son rapport d'activité
La Chine n'a nul besoin d'un Google politisé
Les Etats-Unis : Le plus grand manipulateur de taux de change dans le monde
Réévaluation du Renminbi : Les Etats-Unis pensent faire coup triple
Pourquoi les Français ont-ils une telle passion pour le vin ?
Faire oeuvre de bienfaisance demande du professionnalisme