100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 28.01.2010 10h38
Le gouvernement demande aux cinémas d'accorder plus de place aux films chinois

Alors qu'Avatar continue de battre des records au box-office en Chine, le gouvernement a rappelé aux salles du pays que le temps de présence à l'écran des films importés ne doit pas dépasser un tiers du total.

Cette exigence a été ajoutée aux nouvelles directives publiées par le Conseil des Affaires d'Etat, le gouvernement chinois, afin de stimuler l'industrie nationale du cinéma et de construire sa puissance.

Le document, mis en ligne le 26 janvier sur le site du gouvernement central www.gov.cn, expose dix mesures, allant de l'augmentation du soutien financier à l'industrie nationale du cinéma au développement de l'innovation technologique et à l'encouragement de l'industrie à conquérir des marchés à l'étranger.

Il rappelle aux salles de cinéma du pays de « respecter strictement la règle qui veut que le temps de présence à l'écran des films chinois ne peut être inférieur à deux-tiers du total annuel ».

Pour les personnes au fait des choses de l'industrie du cinéma, cette exigence a été mise en avant parce que cette règle, qui est entrée en vigueur en 2002, n'a jamais été strictement suivie, pour des raisons commerciales.

Cette règle de 2002 dispose également que les recettes au box-office des films chinois ne sauraient représenter moins de la moitié du total, quelle que soit la chaîne de cinémas.

Cependant, Gao Jun, Vice-président de New Film Association, une des cinq principales chaînes de cinéma de Chine, dit que la popularité des films importés est évidente, avec des succès comme 2012 ou Avatar, qui ont engrangé près de 1 milliard de yuans (147 millions de dollars US) à travers le pays.

« Nous devrions ouvrir plus encore le marché du cinéma et laisser le box-office parler. Améliorer la qualité des films chinois, c'est la clé pour attirer plus de gens vers les salles obscures. Mais pas en élargissant le temps de présence à l'écran des films à faible audience », a-t-il déclaré le 26 janvier.

L'année dernière, les films importés ont représenté environ 45% du total des recettes au box-office et les quatre premiers ont rapporté à eux seuls plus de 1,3 milliards de yuans, dit M. Gao, ajoutant que le total des recettes du box-office s'est monté à 6,3 milliards de yuans.

Ces quatre films ont été « L'Age de Glace : le Temps des Dinosaures », « Transformers : la Revanche », « Harry Potter et le Prince de Sang Mêlé » et enfin « 2012 ».

« Et cette année, la concurrence s'annonce féroce avec la sortie d'Avatar, qui a déjà rapporté 680 millions de yuans trois semaines après sa sortie », dit-il.

La Chine devenant un marché en expansion, de nombreux fans de cinéma demandent plus de films importés, et à défaut, se disent contraints de se tourner vers des flims piratés.

Ainsi de Liu Yi, employée au Musée des Sciences et des Technologies de Chine, qui déclarait le 26 janvier « Les limites imposées aux films étrangers ne profitent qu'au marché des films piratés, parce que nous n'avons pas d'autre choix ».

Elle vient juste de voir la version pirate de « Twilight, Chapitre II : Tentation », sorti en novembre dernier un peu partout dans le monde, mais pas en Chine.

« C'était bien », dit-elle.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Open d'Australie: Zheng Jie qualifiée pour les demi-finales
Un vice-PM chinois appelle au renforcement des relations économiques avec la Suisse
A qui la marque « Cabernet » ?
Les récentes remarques venant des Etats-Unis nuisent aux relations sino-américaines
« La liberté sur internet » et la diplomatie « Smart power »
Secours à Haïti sinistré : la Chine la plus rapide, les Etats-Unis les plus fortes et la France la plus nombreuse
Les menaces de retrait de Google, une simple tactique commerciale