100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>CultureMise à jour 26.10.2009 13h37
Progression de l'affaire de piratage sur le Web par Google de livres d'auteurs chinois

Après le dévoilement du scanning illégal et du piratage d'œuvres de 570 auteurs chinois par la bibliothèque numérique en ligne de Google, la proposition de ce dernier en vue d'un accord à l'amiable par l'indemnisation à ces auteurs d'au moins de 60 dollars US par livre a provoqué une nouvelle vague de contestation et l'affaire continue à progresser. Dans la situation actuelle où les divers milieux concernés en Chine commentent et déclarent que la solution à l'amiable de Google est en fait une 'clause autoritaire et despotique', la Société des droits d'auteurs pour les œuvres écrites de Chine, qui a beaucoup aidé les auteurs chinois dans la protection de leurs intérêts dans cette affaire, vient de rédiger une lettre de négociations à l'encontre de Google lui exprimant l'attitude mécontente des auteurs chinois concernés quant au déroulement de cette affaire tout en espérant pouvoir entamer des discussions plus approfondies avec ce dernier et il lui est demandé à cet effet d'ajourner et de retarder l'audition publique qui aura lieu en novembre prochain aux Etats-Unis.

Le Directeur Adjoint du Département de Licences et des Affaires juridiques de la Société susmentionnée Jia Jifeng a indiqué le 25 courant que la lettre en question ne mentionne pas de façon concrète les conditions acceptables pour la partie chinoise quant à la clause, car elle exprime seulement la position essentielle de celle-ci.

De source bien informée, Google a déclaré auparavant que son intention de scanner des livres d'auteurs vise à ‘revitaliser les livres d'anciennes éditions difficiles à découvrir et les livres à tirage épuisé' et à 'assurer que les auteurs et les publicitaires puissent gagner des profits grâce à leurs efforts créateurs'. Il a indiqué en outre que 'les usagers ne peuvent que lire des extraits des livres qui ne font pas l'objet de dépôt de copyright' et qu'aux Etats-Unis 'il est clairement stipulé qu'il n'existe aucun problème du droit d'auteur en ce qui concerne la publication d'extraits d'un livre'. Mais, la Société chinoise des droits d'auteurs indique que cette façon de dire est complètement une échappatoire pour se tirer d'affaire, car elle se dérobe devant la question de violation du droit d'auteur en utilisant un livre de celui-ci sans son autorisation et sans sa permission.

L'accord de règlement à l'amiable de Google est établi à l'intention de l'Association américaine des écrivains et de l'Association américaine des éditeurs et il est prévu qu'il se tiendra en novembre prochain aux Etats-Unis une audition publique pour déterminer l'adoption et la mise en vigueur oui ou non de cet accord. Vu que la Convention concernée sino-américaine sur le copyright comprend les droits des auteurs chinois, c'est pourquoi dans le cas où la clause de règlement à l'amiable serait adoptée aux Etats-Unis, elle serait alors valable également en Chine.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un système de service public de vélo sera établi à Wuhan
Un conseiller d'Etat chinois reçu par le président français
Chine : l'achat de logements empêche la consommation
L''antidumping' porte préjudice à qui ?
Foire du Livre de Francfort : la Chine et l'Occident à l'écoute de l'un l'autre