Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Culture
Mise à jour 09.05.2008 13h41
Etape musicale phare au Vatican pour la Chine

Lorsque le chef d'orchestre Yu Long est monté sur la scène de la spacieuse Salle Paul VI du Vatican devant 7000 personnes le 7 mai 2008, il savait qu'il allait entrer dans l'histoire.

Sur un tapis rouge au centre de la salle était assis sur son trône le Pape Benoît XVI, encadré par les cardinaux du Vatican à sa droite de la délégation chinoise VIP à sa gauche.

Lorsque le Requiem de Mozart a retenti dans la salle, une étape phare venait d'être marquée pour Yu Long comme pour l'histoire de la musique chinoise.

Yu Long dirigeait l'Orchestre Philharmonique de Chine et la Chorale de l'Opéra de Shanghai – la première fois que des artistes chinois jouaient devant le Pape.

"En tant qu'orchestre principal de Chine, c'est notre ferme croyance que la musique puisse servir d'instrument puissant pouvant approfondir la compréhension et l'amitié entre les gens et les cultures, que notre performance soit un message de paix et d'amour", a dit Yu Long avant que le concert ne débute.

Ont participé des responsables du Vatican, des diplomates des ambassades du Vatican, catholiques de Rome, responsables du gouvernement italien et d'autres invités par le Pape.

Les déclarations de Yu Long et la présentation du requiem de Mozart avec l'interprétation de la pièce de Puccini par la chanteuse chinoise Jasmine, ont été récompensées par les aplaudissements nourris du public.

Le pape, un fan de Mozart, est monté sur scène pour féliciter Yu Long et les autres musiciens chinois.

"C'est le meilleur requiem de Mozart que j'ai jamais entendu," a déclaré le Pape en anglais.

"Danke," Yu Long a répondu merci en allemand.

Alors le Pape, s'adressant au public, a ajouté : "Le concert de ce soir est important pour moi et pour vous tous. Cela nous a offert l'opportunité d'avoir un aperçu de la Chine d'aujourd'hui.

"La salle qui nous acccueille ce soir est une fenêtre sur le monde. Ce soir, j'ai rencontré les musiciens chinois et dans mes yeux, ils représentent la population chinoise Je souhaiterai les rencontrer tous."

A la fin de son speech, le Pape a surpris tout le monde dans la salle en parlant en chinois : "Merci à vous tous et je vous souhaite 'yi qie shun li' (un départ calme)."

Yu Long ne pouvait pas cacher sa fascination pour la performance même après le show.

"C'est une place sacrée qui a donné plus de sens à notre performance et un site parfait pour mieux comprendre le requiem de Mozart," a-t-il déclaré au journal China Daily.

"C'est un moment merveilleux que nous chérirons longtemps dans nos mémoires".

Né et élevé dans un famille de musiciens, Yu Long s'est dirigé dans une carrière musicale grâce à son grand-père Ding Shande, un célèbre compositeur. Il a effectué des études au Conservatoire de Shanghai et à la Hochschule der Kunst à Berlin.

Depuis qu'il est revenu de ses huit ans d'étude à Berlin et qu'il est devenu le principal chef d'orchestre invité de l'un des meilleurs opéras de Shanghai, Yu Long a fait les gros titres de la musique classique.

Il fut l'un des premiers à avoir réalisé les concerts spéciaux du Nouvel an.

Alors, avec l'objectif de créer un festival musical pour concurrencer Salzburg ou Tanglewood, il a commencé à faire du lobbying pour le Festival musical de Beijing, qui a finalement démarré en 1998.

Sur la dernière décennie, le festival a présenté de nombreuses premières historiques chinoises dont l'opéra moderne de Lulu d'Alban Berg, joué par l'Opéra russe de Heliken, et la symphonie de Mahler jouée par un millier d'artiste de 11 ensembles sous la direction de Yu Long.

Il a également conduit le premier concert organisé dans la cathédrale de Chine.

Le chef d'orchestre Yu Long et le Pape Benoît XVI

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Un orchestre chinois se produit au Vatican

 L'orchestre philharmonique de Chine va jouer au Vatican
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.