Flash :

Un drapeau national sur « la première plage rouge du monde » Les langues et dialectes en voie de disparition vont être préservés pour la postérité Un chat qui louche, nouvelle star du web Une expérience spatiale japonaise retardée par des débris orbitaux L'armée de l'air chinoise teste ses pilotes Chine : célébrations à l'occasion du Mois de l'Unité ethnique et de la Fête nationale au Tibet Togo/football : le ministère des Sports donne son quitus à l'ouverture d'un centre sport-études à Bassar Togo/football : Les juniors du Togo dimanche à Porto Novo pour affronter leurs homologues du Bénin Des chasseurs J-15 sur le porte-avions chinois "Liaoning" ? CICR : de plus en plus de déplacés et de blessés de guerre en RDC Un vice-PM chinois appelle à améliorer le travail concernant l'allocation de subsistance RDC: Le gouvernement s'engage à accroître la desserte en eau potable de 27% à 40% à l'horizon 2016 L'insertion socioprofessionnelle des sourds-muets est un véritable défi en Guinée Le brise-glace chinois Xuelong achève son expédition en Arctique La police chinoise se dote d'une adresse électronique pour recevoir des informations sur les suspects en fuite Côte d'Ivoire : les autorités préfectorales impliquées dans la lutte contre le travail des enfants Création à Rabat du Réseau des établissements d'enseignement vétérinaire de la Méditerranée La Chine peut jouer un rôle plus grand pour la sécurité alimentaire(FAO) La situation de sécurité publique reste difficile pour les habitants d'Afrique du Sud : enquête Le ministère chinois de la Défense nationale confirme la patrouille de navires de la marine dans les eaux des îles Diaoyu

Beijing  Ensoleillé  22℃~11℃  City Forecast
Français>>Chine

Le PM japonais Noda doit réajuster sa politique vis-à-vis de la Chine (COMMENTAIRE)

Mise à jour 28.09.2012 15h32

Yoshihiko Noda, qui a été réélu vendredi à la tête du Parti démocrate du Japon (PDJ, le parti au pouvoir), devra au cours des prochaines élections législatives relever de nombreux défis pour conserver son poste de Premier ministre.

En dépit des préoccupations liées à sa campagne électorale, M. Noda ne doit pas perdre de vue que sa politique vis-à-vis de la Chine a besoin d'une révision immédiate, afin d'apaiser les tensions que son actuelle politique a suscitées.

Le 10 septembre, Tokyo a officiellement décidé d'"acheter" une partie des îles chinoises Diaoyu, malgré les protestations répétées de Beijing - un geste qui a eu pour effet de geler les relations bilatérales, de déclencher des manifestations à travers toute la Chine et d'interrompre les échanges culturels entre les deux pays.

M. Noda, dont le gouvernement a orchestré cette farce, a déclaré avoir traité l'affaire selon un "point de vue élargi", alors qu'il a en réalité plutôt fait preuve d'un manque de perspective historique sur la question, entre divers autres aveuglements.

Sueddeutsche Zeitung, le plus grand quotidien allemand, a déclaré mercredi dans un article que l'oubli délibéré de ses crimes de guerre par le Japon était à l'origine de ses disputes répétées avec ses voisins.

N'ayant jamais osé regarder en face les atrocités commises dans le passé, Tokyo a du mal à comprendre que pour le peuple chinois, les îles Diaoyu ne posent pas seulement un problème de souveraineté, mais sont également un symbole qui évoque les souvenirs traumatiques de l'invasion japonaise, a expliqué l'article.

Dans ce contexte, toute décision imprudente concernant les îles Diaoyu ne pourra que provoquer la colère de la Chine, comme on a pu le voir au cours de la semaine passée.

En outre, M. Noda serait avisé de laisser les Etats-Unis hors des ses calculs, et de cesser d'imaginer qu'il va pouvoir inviter Washington à intervenir en se basant sur le Traité de sécurité Japon-Etats-Unis.

En réponse aux mesures provocatrices du Japon, la Chine a renforcé sa présence dans les eaux environnant les îles Diaoyu, afin de réaffirmer la fermeté de sa détermination à préserver sa souveraineté.

Par ailleurs, le ministère chinois des Affaires étrangères a rappelé jeudi que la Chine avait toujours insisté pour que les questions concernant les îles Diaoyu soient résolues à travers le dialogue et la négociation.

En tant qu'ancien ministre des Finances, M. Noda devrait être capable de réaliser la gravité du problème. La situation est en effet susceptible de détruire les bonnes relations entre la deuxième et la troisième économies du monde - des relations acquises au prix de durs efforts - voire de créer un nouveau point chaud en Asie du Nord-Est.

Le meilleur choix pour M. Noda serait donc clairement de revenir sur ses dérives nationalistes, et d'élaborer une nouvelle stratégie susceptible de bénéficier aux deux pays, particulièrement en cette année qui marque le 40e anniversaire de la normalisation des relations Chine-Japon.

Selon l'agence de presse japonaise Kyodo, M. Noda est apparu à la télévision mercredi et a laissé entendre qu'il pourrait dépêcher un envoyé à Beijing pour dissiper les malentendus. Le ministre des Affaires étrangères Koichiro Gemba a également exprimé son intention de rester en communication avec la Chine.

Pourtant, ces propos n'ont pas encore été suivis de mesures concrètes, qui seules permettront de véritablement remettre les relations bilatérales sur la bonne voie.

Il apparaît clairement qu'il est dans l'intérêt de tous que M. Noda réajuste sa politique boîteuse vis-à-vis de la Chine, et se tourne vers une approche plus responsable et plus rationnelle.

News we recommend

Un don plein d'espoir pour des mères chinoises Le maquillage : le secret des femmes   De quoi ces photographes sont-ils curieux?
Découvrons l'iPhone 5   Des femmes à bord du navire de guerre «Jinggangshan» La nudité pour la bonne cause ?
La légende des sirènes du Silver Springs Park Football, transfert : C. Ronaldo vaut 200 millions d'euros ! Les cinq types de jets privés préférés des riches


Source: xinhua

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales