Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 25.06.2012 09h56
Pour l'Ambassadeur du Chili, son pays est synonyme d'énormes opportunités pour la Chine
L'ambassadeur du Chili M. Luis Schmidt Montes pendant son entretien avec le Quotidien du Peuple en Ligne.
(Photographie : Yang Mu)

  L'ambassadeur du Chili, M. Luis Schmidt Montes, a déclaré dans un entretien avec Le Quotidien du Peuple et le Quotidien du Peuple en Ligne que la Chine a compris que l'Amérique latine était une région d'importance stratégique, avec une importance croissante accordée au développement des relations et à la coopération avec l'Amérique latine et les Caraïbes, mais qu'en ce qui concerne plus spécifiquement le Chili, il y a néanmoins une marge énorme pour le développement de la coopération dans le domaine des investissements entre les deux pays.Selon l'ambassadeur, les investissements chinois en Amérique latine se situent en effet principalement en Argentine, au Brésil, au Pérou, en Bolivie et dans d'autres pays, certains de ces pays, que ce soit de par la superficie de leur territoire ou l'importance totale de leur économie totale, étant plus petits que le Chili. Par exemple, si les investissements annuels de la Chine au Pérou ont atteint 2 milliards de Dollars US l'année dernière, les investissements chinois au Chili se sont élevés à seulement 100 millions de Dollars US. La même année, les investissements du Chili en Chine ont eux atteint près de 300 millions de Dollars US ; du point de vue de l'échelle respective des deux pays, le contraste est considérable.Améliorer la compréhension mutuelle entre les habitants des deux pays est la cléSelon M. Schmidt Montes, la distance géographique entre le Chili et la Chine est plutôt élevée, chacun étant de l'autre côté du monde, mais il estime cependant que cela n'est pas un handicap en ce qui concerne l'important sujet du développement des relations bilatérales économiques et commerciales et des investissements ; renforcer la compréhension mutuelle entre les habitants des deux pays est la clé de ce développement.L'ambassadeur a ajouté que c'était un sentiment commun à la Chine et au Chili, et il a cité une conversation qu'il a eue il y a peu avec des entrepreneurs chinois : « Il y a quelques jours, un entrepreneur chinois m'a dit, ‘Monsieur l'Ambassadeur, ce n'est pas parce que nous sommes trop loin du Chili que nous n'arrivons pas à faire des affaires, mais parce que nous ne connaissons pas bien la situation au Chili, que nous ne comprenons pas bien votre politique économique ou fiscale, mais aussi parce que nous saisissons encore moins les grands projets d'investissement dont vous venez de parler' ». M. Schmidt Montes a ajouté que, en tant qu'ambassadeur en Chine, il s'est efforcé de faire connaître le Chili et considéré la promotion de la compréhension du peuple Chilien par le peuple chinois comme sa tâche la plus importante. La semaine dernière, afin de promouvoir le Chili et attirer les politiques d'investissement étrangères, il a également invité le Vice-président exécutif du Comité Chilien des Investissements Etrangers à mener une série d'activités promotionnelles en Chine, à rendre visite à de nombreuses banques et grandes entreprises chinoises pour leur présenter un certain de nombre projets d'investissement sur lesquels le Chili travaille actuellement.Pour la Chine, le Chili est synonyme d'énormes opportunitésSelon l'ambassadeur du Chili, le PNB par habitant de son pays est d'environ 17 000 Dollars US, mais les économistes estiment qu'il devrait, si aucune situation grave et indésirable n'arrive, atteindre entre 22 000 et 23 000 Dollars US en 2015, 2016 ou 2017, faisant à cette époque entrer le Chili dans les rangs des pays développés. Mais pour atteindre cet objectif, le Chili a besoin d'investissements étrangers. D'ailleurs, s'agissant d'attirer les investissements étrangers, le Chili figure parmi les dix premiers rangs mondiaux, mais les investissements sont principalement en provenance des États-Unis, d'Europe et de certains pays asiatiques, comme le Japon ou la Corée du Sud.L'ambassadeur a déclaré que le Chili est un des pays du monde qui reçoit le plus d'investissements étrangers, et qui possède un des environnements d'investissement les plus ouverts et les plus favorables au monde ; de plus, les Chinois ont beaucoup de fonds disponibles, et ils ont la volonté d'investir en Amérique latine. Autrement dit, il y a là des conditions parfaitement complémentaires, et il serait donc presque incompréhensible que les capitaux chinois n'investissent pas au Chili. Le problème réside dans le fait que la compréhension mutuelle n'est pas assez forte, et que la partie chilienne n'a pas non plus réussi à décrire et à promouvoir de façon efficace les projets d'investissement dans le pays aux investisseurs chinois, sans compter un manque d'activités de promotion à grande échelle.« Pour la Chine, le Chili pourrait être défini par un mot : ‘opportunités' », a dit M. Schmidt Montes. « Je peux vous fournir quelques chiffres à titre de référence : par exemple, en ce qui concerne l'industrie minière, dans les six à sept prochaines années, l'industrie minière de l'ensemble de l'Amérique latine investira près 300 milliards de Dollars US, et, sur cette somme, 110 milliards concerneront le seul Chili, dont le territoire le classe pourtant comme un petit pays dans la région ». La visite du Premier Ministre chinois Wen Jiabao est donc très attendue, et chacun espère qu'elle pourra déclencher une croissance massive des investissements chinois au Chili.L'ambassadeur a déclaré qu'alors que le Premier ministre Wen Jiabao s'apprête à se rendre au Chili, tous les secteurs de la société chilienne espèrent beaucoup de cette visite.L'ambassadeur a révélé que lors de la visite du Premier ministre Wen, le Chili et la Chine discuteront d'un « accord de libre-échange » dans le domaine de l'investissement, et parviendront peut-être à un accord sur les investissements. Il a ajouté : « J'espère sincèrement que cette visite du Premier ministre Wen Jiabao au Chili permettra obtenir des résultats importants en termes d'accords d'investissement, et qu'elle pourra changer profondément la situation actuelle du manque d'investissements au Chili ». Photo - L'ambassadeur du Chili M. Luis Schmidt Montes pendant son entretien avec le Quotidien du Peuple en Ligne.(Photographie : Yang Mu)

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent