Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 14.05.2012 10h10
La Chine appelée à contribuer davantage au développement social des pays africains
Alasan Senghore, Directeur de la Zone Afrique de la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

L'Afrique a besoin de davantage d'investissements et d'aide de la Chine pour contribuer à son développement social, comme la construction d'hôpitaux, a déclaré Alasan Senghore, Directeur de la zone Afrique de la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

« Il y a beaucoup d'investissements chinois en Afrique de nos jours, et quand ils deviennent profitables, ils devraient aussi assumer des responsabilités sociales, en particulier au niveau communautaire », a-t-il dit au China Daily lors d'un entretien accordé en marge du Forum de la Croix-Rouge sino-africaine et du Croissant Rouge.

Le forum a été organisé par la Société de la Croix-Rouge de Chine pour insister sur le besoin de l'Afrique en aide humanitaire et sur la recherche de nouvelles approches.

En 2011, les investissements chinois en Afrique ont atteint 92,8 milliards de Yuans (14,7 milliards de Dollars US), couvrant principalement les finances, l'exploitation minière, la fabrication, l'agriculture et la construction, selon le Ministère du Commerce.

Au moins 2 000 entreprises chinoises ont eu des activités sur le continent.

« Elles contribuent au développement de l'Afrique en général, mais nous espérons qu'elles pourront aller un peu plus loin que cela et à coopérer davantage avec les organisations de base comme la Croix-Rouge locale », a déclaré M. Senghore.

Au cours des 60 dernières années, l'aide étrangère de la Chine a totalisé plus de 256 milliards de Yuans, dont la moitié est allée en Afrique, selon les statistiques officielles.

« La Chine a aidé l'Afrique à construire des routes, des voies ferrées, des ponts et des édifices gouvernementaux fantastiques. Cependant, ce sont surtout des contributions au niveau national et gouvernemental », a-t-il dit.

« En fait, plus de projets d'aide au niveau communautaire peuvent également aider les entreprises chinoises en Afrique et également leurs activités, de façon sensible », a-t-il dit.

En Afrique, les entreprises locales entrent en concurrence avec les entreprises chinoises.

« Nous aimerions voir davantage d'investissements chinois dans des problèmes de protection sociale pour contribuer à améliorer directement les moyens de subsistance des populations locales », a-t-il ajouté.

« Si les Chinois assument mieux leur responsabilité sociale, cela permettra de remédier à la tension qui résulte de la concurrence commerciale, et de renforcer la confiance des peuples africains et la confiance en eux », a-t-il dit.

Par exemple, une entreprise de construction chinoise qui travaille en Afrique pourrait aussi aider à construire une clinique, ce qui ne coûterait pas beaucoup plus et aiderait les petites gens dans leurs besoins sur le long terme, a-t-il dit.

Outre l'aide financière, « l'Afrique a aussi besoin de compétences et de partage d'expérience », a-t-il dit.
Si les bénévoles chinois contribuent à former la population locale, ils pourraient permettre aux gens de s'aider eux-mêmes à l'avenir, a-t-il dit. « C'est ce que nous appelons la ‘durabilité', et c'est très important », a-t-il dit.

Zhao Baige, Vice-présidente exécutive de la Société de la Croix-Rouge de Chine, a fait écho au point de vue de M. Senghore, disant que la société insistera vivement auprès du Gouvernement chinois pour lui demander de se concentrer davantage sur les contributions humanitaires à l'Afrique.

« La Croix-Rouge de Chine enverra ses meilleurs spécialistes dans des domaines tels que la santé et le développement pour aider les bénévoles à former plus de personnes en Afrique », a-t-elle dit. Ils partiront probablement en juin, a-t-elle ajouté.

Yves Daccord, directeur général du Comité International de la Croix-Rouge, a pour sa part déclaré que « La Chine peut encore faire plus pour aider au développement à long terme de l'Afrique, et puisque le développement prend beaucoup de temps, l'aide sous diverses formes devrait être bien soutenue ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Chine : une ineptie dont il est nécessaire de se débarasser dans l'obention de « diplômes supérieurs fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale