Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 02.04.2012 13h36
Accusations sans fondement sur le parrainage du gouvernement de cyber-attaques

La Chine a nié les accusations d'avoir permis aux pirates de lancer des cyber-attaques contre d'autres pays, soulignant que c'était dans l' intérêt commun du monde de trouver une solution responsable pour sauvegarder la sécurité internationale du cyber.

C'est un manque de professionnalisme et irresponsable d'accuser la Chine avant de vérifier l'identification des pirates anonymes »,a declaré jeudi au cours d'une conférence, Yang Yujun porte-parole du ministère de la Défense.
Les Remarques de Yang ont été faites en réponse à un certain nombre de rapports récents sur la "Cyber-guerre en Chine".

Selon un rapport publié par US Northrop Grumman pour le Conseil économique américano-chinois et de la Security Review Commission, Beijing finance la recherche pour soutenir les cyber-attaques contre des commandes militaires américaines et les entrepreneurs qui les servent, en particulier les systèmes de télécommunications.

Ce rapport publié il a peu, indique que les entreprises de télécommunications chinoises ont également entretenu des relations avec l'Armée populaire de Libération (APL), alors que ces sociétés ont donné l'accès à l'APL à la recherche de pointe et à la technologie.

«Le Cyber-sabotage est illégal et interdit en Chine et sera sévèrement puni", a déclaré M. Yang.Et d'ajouter : "La Chine est elle aussi victime des cyber-attaques".

En 2011, environ 47 000 adresses IP à l'étranger ont pris le contrôle de près de 8,9 millions d'ordinateurs en Chine. Cette année, de janvier à mars, des sites chinois et le site du ministère chinois de la Défense nationale ont souffert de 240.000 cyber-attaques, selon le ministère de la Défense.

La cybersécurité est un défi commun auquel sont confrontés tous les pays, a noté Yang, exhortant les parties liées à partager la responsabilité pour renforcer la cybersécurité, au lieu de détruire la confiance mutuelle par des accusations et des charges arbitraires.

Wen Weiping, professeur à l'École de logiciels et de Microélectronique de l'Université de Beijing, a déclaré qu'il est difficile de retracer l'identité des innombrables assaillants » et encore moins de déterminer qui sont leurs partisans.

«En fait, la Chine est très vulnérable aux cyber-attaques en raison de la technologie limitée du cyber ou de la sensibilisation à la sécurité», a-t-il reconnu.

En réponse aux questions sur la taille du budget de la défense 2012, les dépenses militaires de la Chine dépendent de ses besoins de défense et des stratégies de développement, a expliqué M. Yang.

La Chine a augmenté son budget de défense de 11,2% passant à 670 milliards de yuans (106 milliards de dollars) en 2012 au cours de la dernière Assemblée populaire nationale (APN).

La croissance des dépenses militaires a suscité l'attention des pays étrangers.

L'augmentation principale tient du fait des efforts visant à élever le niveau de vie de ceux qui servent le pays en période d'inflation, d'améliorer l'armement et les infrastructures obsolètes, ainsi que pour répondre à la nécessité de sauvegarder l'expansion croissante des intérêts à l'étranger, a observé M. Yang.

Alors que les dépenses militaires de la Chine s'élevait à 1,28% de son PIB en 2011, les dépenses des principales puissances militaires mondiales ont dépassé les 2%, a annoncé le porte-parole.

"Le Budget de la défense en Chine est seulement le sixième de celui des Etats-unis cette année," a-t-il souligné.

Yang a ajouté que la Chine est transparente avec les chiffres de la défense, réfutant les accusations que le chiffre réel était sous-estimée.

Il est difficile pour la Chine de cacher des dépenses supplémentaires puisque toutes les dépenses militaires viennent de l'Etat, qui publie le budget au cours de la réunion annuelle de l'APN, a déclaré Pan Zheng, chercheur à la National Defense University.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
BRICS : la nouvelle voix mondiale
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis