Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 07.03.2012 13h13
La Chine appelle à des efforts concertés pour faire avancer les pourparlers à six

L'envoyé chinois auprès de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a appelé mardi les parties concernées à déployer des efforts concertés pour essayer de reprendre au plus tôt les pourparlers à six, qui visent à trouver une solution appropriée à la question nucléaire dans la Péninsule coréenne.

La Chine a toujours maintenu que la question nucléaire dans la Péninsule coréenne devait être résolue par le dialogue, la négociation et d'autres moyens pacifiques, a déclaré le représentant permanent de la Chine auprès des Nations Unies et des organisations internationales à Vienne, Cheng Jingye.

M. Cheng a fait ces remarques au cours de la réunion trimestrielle du Conseil de l'AIEA.

Le passé a prouvé que les pourparlers à six constituaient un mécanisme efficace pour promouvoir la dénucléarisation de la Péninsule et pour préserver la paix et la stabilité dans la Péninsule coréenne, et plus généralement en Asie du Nord ; les pourparlers à six sont en outre une plateforme importante pour améliorer les relations entre les parties en présence, a-t-il indiqué.

Il a noté que depuis la dernière réunion du conseil de l'AIEA en novembre 2011, les parties concernées avaient déployé des efforts inlassables pour promouvoir une reprise des pourparlers à six .

La Chine salue les progrès réalisés au cours des récentes négociations entre la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et les Etats-Unis sur le dossier du nucléaire dans la Péninsule coréenne, a déclaré M. Cheng.

La Chine espère également que le consensus atteint par les deux parties pourra être mis en œuvre efficacement le plus tôt possible, et permettra de créer un environnement favorable à la reprise des pourparlers, a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis et la RPDC sont en effet parvenus à un accord au cours des récentes négociations directes qui se sont déroulées à Beijing.

La RPDC a déclaré la semaine dernière qu'elle allait suspendre ses essais nucléaires, ses tirs de missiles à longue portée et ses activités d'enrichissement de l'uranium, dans le cadre d'un accord conclu avec les Etats-Unis. La RPDC permettra également à l'AIEA de vérifier que son moratoire sur l'enrichissement d'uranium est bien respecté.

Le directeur général de l'AIEA Yukiya Amano a déclaré que l'agence était prête à envoyer des inspecteurs en RPDC dès qu'elle y serait invitée par ce pays asiatique, et dès qu'elle aurait obtenu le feu vert du conseil de l'AIEA.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 6 mars
Principales nouvelles du 6 mars
Plutôt une réforme imparfaite qu'une crise !
La victoire de Poutine devrait favoriser les relations sino-russes (COMMENTAIRE)
Deux sessions pour l'histoire…