Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 07.03.2012 08h29
Chine : le Xinjiang s'engage à lutter contre les "trois forces du mal" pour asssurer la stabilité

Le Xinjiang (nord-ouest) n'épargnera aucun effort pour prévenir et lutter contre les activités de sabotage des trois forces du mal que sont le séparatisme, l'extrémisme et le terrorisme pour assurer la stabilité sociale, a déclaré Nur Bekri, président du gouvernement régional.

Le Xinjiang renforcera également la gestion des affaires religieuses en vertu des lois relatives, a souligné lundi Nur Bekri, également député à l'Assemblée populaire nationale (APN, parlement chinois), lors de la session annuelle.

"Le Xinjiang mettra fermement en oeuvre la politique de liberté de religion et guidera les activités religieuses afin de les adapter à la société socialiste", a affirmé le président.

"Nous protégerons les activités légales et préviendrons les crimes afin de créer un environnement stable pour le développement du Xinjiang", a-t-il souligné.

Situé dans l'ouest de la Chine, le Xinjiang lutte contre le séparatisme, l'extrémisme et le terrorisme depuis des décennies.

Environ 41,5% des 21 millions d'habitants du Xinjiang sont Ouïgoures, un groupe ethnique à majorité musulmane. Selon des experts en sécurité, la monté de l'extrémisme dans la région est à l'origine de la plupart des attaques violentes.

Le 5 juillet 2009, lors des émeutes les plus meurtrières au Xinjiang depuis des décennies, 197 personnes ont été tuées et environ 1 700 autres blessées suite aux troubles qui ont éclaté dans la capitale d'Urumqi.

Tout en veillant à la sécurité, le Xinjiang s'efforcera de devenir rapidement une source majeure d'approvisionnement en énergie et ressources du pays et une importante porte vers l'Occident, a conclu M. Bekri.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 6 mars
Principales nouvelles du 6 mars
Plutôt une réforme imparfaite qu'une crise !
La victoire de Poutine devrait favoriser les relations sino-russes (COMMENTAIRE)
Deux sessions pour l'histoire…