Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 03.03.2012 12h34
La Chine réfute la critique "sans fondement" concernant son veto contre une résolution sur la Syrie

La Chine a réfuté la critique "sans fondement" de son veto contre une résolution du Conseil des droits de l'Homme des Nations unies (UNHRC) sur la Syrie.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei a souligné que "la critique à propos du veto chinois contre la résolution de l'UNHRC sur la Syrie était déraisonnable et inacceptable".

Il a affirmé que la Chine soutenait et attachait de l'importance à la protection des droits de l'Homme du peuple syrien.

"Nous pensons que le plus grand souhait du peuple syrien est de mettre fin aux violences contre les civils innocents et de restaurer la stabilité nationale et l'ordre social le plus tôt possible", a indiqué le porte-parole.

Si les pays concernés se préoccupent vraiment des droits des syriens, alors ils devraient faciliter un cessez-le-feu et promouvoir l'établissement au plus tôt d'un dialogue politique inclusif, a-t-il poursuivi.

On n'arrivera pas à faire retomber les tensions actuelles et à sauvegarder les droits du peuple syrien en faisant pression sur une des parties en conflit, a-t-il indiqué.

"La Chine a constamment insisté sur une résolution appropriée des désaccords relatifs au respect des droits de l'Homme par le biais d'un dialogue constructif et par la coopération", a-t-il rappelé".

Il a indiqué que la Chine pense que l'UNHRC devrait travailler de manière impartiale et non-sélective et s'opposer à toute résolution spécifiques à un pays.

Le porte-parole a fait ces remarques lors d'une conférence de presse régulière après avoir été prié de commenter les déclarations de représentants américains auprès de l'UNHRC ayant récemment avancé que ce qui s'était passé pour la résolution sur la Syrie indiquait que les régimes syrien, russe, chinois et cubain s'isolaient progressivement de la communauté internationale.

Les représentants américains ont également ajouté que les choix de ces nations "allaient à l'encontre de la tendance historique".

La Russie, la Chine et Cuba ont voté jeudi contre une résolution de l'UNHRC sur la Syrie "condamnant fermement la poursuite des violations systématiques des droits de l'Homme et des libertés fondamentales de ses citoyens par les autorités syriennes".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 2 mars
Manille joue à nouveau les fauteurs de troubles
Se battre pour ses droits fait partie de la vie des affaires
Les déboires de DSK auront-ils une fin ?