Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 09.02.2012 08h45
Les voitures gouvernementales bientôt privées de route un jour par semaine

La Chine envisage d'interdire aux véhicules du gouvernement d'utiliser les routes un jour par semaine dans le cadre des efforts visant à économiser l'énergie et limiter la pollution, indique aujourd'hui China News Service sur son site web.

Les restrictions seront mises en œuvre en fonction du dernier chiffre des plaques d'immatriculation des voitures financées par l'État et utilisées par les organes gouvernementaux, a déclaré le site en citant un récent plan élaboré conjointement par 17 ministères, y compris la Commission nationale pour le développement et la réforme et le ministère des Finances.

L'utilisation excessive des voitures gouvernementales est critiquée depuis longtemps en Chine, ce qui a incité les autorités centrales à émettre des restrictions dans le secteur.

Shanghai, Beijing et d'autres provinces chinoises ont commencé à mettre en œuvre des restrictions similaires sur les voitures du gouvernement en 2008. Mais certains rapports affirment que l'interdiction n'est plus strictement mise en œuvre dans certaines régions et que certains organismes gouvernementaux locaux ont tout simplement acheté des voitures supplémentaires pour contourner l'interdiction.

Le dernier plan en date du gouvernement appelle également les fonctionnaires à marcher lorsqu'ils doivent parcourir une distance inférieure à 1 kilomètre, à faire du vélo pour un trajet de moins de 3 kilomètres, et à utiliser les transports en commun pour un voyage inférieur à 5 kilomètres.

Source: China.org.cn

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 8 février
Sélection du Renminribao du 8 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?