Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 08.02.2012 09h15
Les 29 ouvriers chinois libérés par les rebelles soudanais arrivent à Nairobi

Les 29 ouvriers chinois libérés par les rebelles soudanais sont arrivés mardi en fin d'après-midi à Nairobi, capitale du Kenya, en provenance du Kordofan-Sud (Soudan), à bord d'un avion du Comité international de la Croix- Rouge (CICR).

Ils ont été accueillis à l'aéroport Wilson par l'ambassadeur de Chine au Kenya, Liu Guangyuan. A Nairobi, ils vont subir un examen médical, avant de partir pour la Chine sous peu.

"Je me sens bien", a déclaré un des travailleurs aux journalistes de Xinhua.

Ces ouvriers chinois, travaillant sur un chantier routier dans l'Etat du Kordofan-Sud, avaient été enlevés depuis leur camp, le 28 janvier, par des éléments du Mouvement populaire de libération du Soudan - Nord (SPLM-N), près de la ville soudanaise Al-Abbasiya Tagali.

Au total, 47 travailleurs chinois se trouvaient dans le camp au moment de l'attaque. Outre les 29 enlevés par les assaillants, 17 autres ont réussi à se cacher fuir avant d'être trouvés et conduits à un endroit sûr par l'armée soudanaise.

Un ouvrier chinois, initialement porté disparu, avait été trouvé mort. Il aurait été tué par une balle perdue. Mardi, les autorités soudanaises ont remis son corps à la partie chinoise.

A l'aéroport Wilson, l'ambassadeur Liu Guangyuan a signé un document avec le chef de la délégation régionale du CICR, Christoph Luedi.

"C'était une coopération excellente", a déclaré M. Luedi, "la coopération entre l'ambassade de Chine ici et l'ambassade de Chine au Soudan ainsi que les autorités au Kenya est très bonne".

Selon M. Luedi, qui était allé au Kordofan-Sud mardi matin avec le même appareil pour ramener les travailleurs chinois, a fait savoir que ceux-ci n'étaient au courant de leur libération.

"Ce matin, ils ont été conduits à l'aéroport sans être informés de ce qui se passe. Quand ils ont vu l'arrivée de deux avions (...) et de Chinois, parlant leur langue, ils étaient très contents", a- t-il expliqué.

"Naturellement, certains d'entre eux étaient vraiment fatigués", a affirmé le représentant du CICR.

La libération de ces ouvriers chinois fait suite à d'intensifs efforts effectués par le gouvernement chinois en collaboration avec le gouvernement soudanais, le CICR et d'autres parties.

Le 31 janvier, soit trois jours après l'attaque, le gouvernement chinois une équipe de six membres à Khartoum, capitale soudanaise, pour faire libérer les travailleurs chinois.

Lundi, un porte-parole du ministère chinois de Affaires étrangères avait déclaré que le gouvernement mobilisait tous les efforts disponibles et utiliser différents canaux pour sauver les travailleurs enlevés.


[1] [2] [3]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Principales nouvelles du 7 février
Sélection du Renminribao du 7 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?