Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 08.02.2012 08h58
Les employés chinois enlevés à l'étranger sont les victimes innocentes des conflits locaux

Plus d'une vingtaine d'employés chinois ont été enlevés au Soudan après l'attaque de leur campement par des rebelles locaux le 28 janvier, et 25 autres employés chinois ont été enlevés trois jours plus tard en Egypte.

Au total, 29 employés chinois sont encore retenus comme otages au Soudan, tandis que les otages chinois en Egypte ont été libérés mercredi dernier.

Selon des experts, les enlèvements de ressortissants chinois commis ces dernières années étaient le plus souvent motivés par des objectifs politiques plutôt que par l'appât du gain, et n'ont aucun rapport avec la politique étrangère chinoise.

La sécurité des employés chinois dépend de la situation sécuritaire dans le pays où ils travaillent, a déclaré à Xinhua Han Ruihua, directeur adjoint de l'entreprise d'investissement Taida en Egypte.

Dans certains pays, des groupes d'opposition ont recours à l'enlèvement d'étrangers pour se doter d'atouts supplémentaires dans leurs négociations avec les gouvernements, a affirmé M. Han, qui a averti que si la situation politique et sécuritaire continuait à se détériorer en Egypte, des incidents similaires risquaient de se reproduire.

Li Guangming, directeur de projet pour l'entreprise Shandong Hi-speed au Pakistan, a fait écho aux propos de M. Han, expliquant qu'au fur et à mesure que la Chine gagnait en influence à l'étranger, certains groupes armés commençaient à attaquer ou à enlever des employés chinois afin de faire pression sur les gouvernementaux locaux.

Hao Hongshe, Conseiller commercial de l'ambassade de Chine au Soudan, a souligné que dans le cadre de leur statrégie d'expansion vers l'étranger, de plus en plus d'entreprises chinoises exploraient et recherchaient des opportunités commericales dans les pays en développement, dont certains sont des pays pauvres et politiquement instables. En conséquence, les employés chinois se sont depuis quelques années retrouvés de plus en plus exposés à des problèmes de sécurité, a-t-il ajouté.

Par mesure de prévention, M. Hao a suggéré que les entreprises chinoises fassent davantage d'efforts pour sensibiliser leurs employés aux problèms de sécurité, et s'efforcent d'investir davantage dans la protection de leurs travailleurs.

Wang Xifeng, directeur adjoint du China Civil Engineering Group au Nigeria, a déclaré que les entreprises chinoises devaient éviter de s'impliquer dans les disputes politiques ou tribales locales.

En cas d'incident relatif à la sécurité, M. Han a suggéré aux compagnies chinoises d'informer avant toute chose l'ambassades de Chine, et de prendre des mesures appropriées pour aider les employés à surmonter le choc.

Il est également important de demander par contrat que les gouvernements locaux s'engagent à fournir des garanties essentielles en matière de sécurité.

"Quand nous avons signé des accords de coopération avec le Yémen, nous avons exigé que la partie yéménite fournisse une protection suffisante à nos employés, en déployant des forces armées si nécessaire, afin de protéger les travailleurs chinois et les biens de la compagnie. Cela nous a beaucoup aidé dans les périodes de troubles", a déclaré Huang Lixin, directeur général du géant pétrolier Sinopec au Yémen.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Principales nouvelles du 7 février
Sélection du Renminribao du 7 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?