Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 06.02.2012 08h58
Le gouvernement soudanais s'efforce de sauver les employés chinois enlevés par des rebelles

Le gouvernement soudanais s'efforce activement de secourir les employés chinois enlevés au cours d'une attaque rebelle contre leur camp dans la région du Kordofan du Sud, a affirmé vendredi à Khartoum l'ambassade de Chine au Soudan.

"Depuis l'attaque rebelle contre le camp d'une compagnie chinoise dans le Kordofan du Sud, dans laquelle 29 employés chinois ont été enlevés, l'ambassade de Chine ne cesse d'exhorter le gouvernement soudanais à accélérer les opérations de secours afin de garantir la sécurité de ces travailleurs", a indiqué vendredi un responsable de l'ambassade de Chine à Xinhua.

"Le gouvernement soudanais a déployé des efforts considérables et a lancé des opérations intensives de recherche et de secours", a-t-il ajouté.

Selon lui, dans la situation actuelle, beaucoup d'options restent disponibles pour tenter de sauver les employés prisonniers, par exemple en demandant aux rebelles de libérer d'abord les femmes, les malades et les personnes âgées, avant de libérer tous les autres employés.

Le 28 janvier, un groupe appartenant à la division nord de l'Armée de libération du peuple soudanais (SPLA) a pris d'assaut le site de construction routière d'une entreprise chinoise dans l'Etat du Kordofan du Sud.

Les rebelles ont enlevé 29 des 47 employés chinois présents dans le camp, tandis que 18 autres employés se sont enfuis en direction des zones avoisinantes. L'armée soudanaise a retrouvé 17 d'entre eux et les a ramené en lieu sûr, mais un employé reste introuvable.

La division nord du SPLA a annoncé que les employés chinois avaient été transférés en lieu sûr, qu'ils étaient en bonne santé et bien traités.

Arno Taloudy, un porte-parole du SPLA, a nié la rumeur selon laquelle le mouvement aurait posé des conditions préalables à la libération des employés chinois.

"Nous n'avons pas de problème avec ces employés et nous n'avons fixé aucune condition à leur libération", a déclaré M. Taloudy à Xinhua.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 3 février
Nouvelles principales du 3 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?