Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 16.01.2012 15h54
Aller à contre-courant de la situation au Nanhan peut causer du tort à soi-même

Ces derniers jours, deux réunions sur le problème du Nanhai (prononciation chinoise de la Mer de Chine méridionale) ont eu lieu respectivement en Chine et aux Etats-Unis. L'une a été tenue à Beijing et c'était la quatrième réunion de hauts fonctionnaires de la Chine et de l'ASEAN (Association des Nations de l'Asie du Sud-Est) qui ont discuté de l'application effective de la « Déclaration sur la conduite des parties concernées dans la Mer de Chine méridionale » ; l'autre a eu lieu le 10 courant à Washington et c'était le briefing sur le rapport stratégique du Nanhai, organisé par le Center for a New American Security (CNAS), un brain-trust américain. En faisant la comparaison entre les deux réunions, il est possible à peu près de constater les ennuis et les tracas qui envenimeront par la suite la situation en Mer de Chine méridionale.

Au cours de la réunion qui a eu lieu dans la capitale chinoise, les hauts fonctionnaires de la Chine et de dix pays de l'ASEAN ainsi que des fonctionnaires du secrétariat de cette dernière ont échangé leurs idées et leurs opinions sur l'application plus en profondeur de la Déclaration susmentionnée et ils ont parvenu à une série de consensus au sujet de l'application effective de certains projets de coopération déjà conclus. La tenue de cette réunion démontre que la situation au Nanhai est actuellement caractérisée dans son ensemble par la paix et la stabilité et que tous les pays concernés préfèrent régler les problèmes en empruntant la voie de la négociation.

Par contre, pour ce qui est du briefing tenu dans la capitale américaine, il s'est déroulé dans une atmosphère pas tellement pacifique et d'après les informations en provenance de médias américains, l'amélioration de la situation en Mer de Chine méridionale n'est aucunement du goût de certaines personnalités du milieu politique de Washington, car elles craignent que les Etats-Unis seraient exclus de cette région par suite de l'apaisement de la tension. C'est pourquoi, inquiètes et tourmentées, elles sont pressées d'agir pour le soi-disant « bien » de leur pays.

Lors du briefing, il a été présenté le rapport stratégique sur la Mer de Chine méridionale et il a été indiqué que celle-ci est en fait la « gorge » qui fait fonction de passage stratégique qui relie la partie ouest de l'Océan pacifique à l'Océan indien, c'est pourquoi elle constitue un « point de conflit » de la mondialisation et de la géopolitique. Le rapport insiste qu'au 21ème siècle, la position dirigeante des Etats-Unis dans la région de l'Asie Pacifique a pour facteur déterminant de voir quelle position ils occuperaient au Nanhai qui joue un rôle primordial dans le développement de la situation internationale. L'Amiral Jonathan W. Greenert, Chef des opérations navales de l'US Navy, qui a assisté au briefing, a dit : « Nous ferons des efforts afin de faire en sorte que notre force armée puisse s'adapter au guide stratégique de la Défense qui vient d'être publié. Le plus important pour moi c'est que l'US Navy doit continuer à maintenir sa grande puissance dans la partie ouest du Pacifique. »

Pour ce qui est des Etats-Unis, comment doivent-ils agir pour pouvoir garantir leur place dirigeante dans la région Asie Pacifique en s'ingérant dans le problème du Nanhai ? Il est indiqué dans le rapport qu'il faudrait pour cela faire des efforts pour établir un mécanisme multilatéral dominé par la partie américaine et que pour faire face à l' « hégémonisme » dont fait preuve la Chine dans le problème du Nanhai, il serait nécessaire pour les Américains de tisser un nouveau réseau de sécurité pour rallier tous leurs partenaires. Quant à ce réseau de sécurité, il doit être en forme d' « axe radial » fait sur le modèle de l'union des « cinq », à savoir Etats-Unis, Japon, Corée du Sud, Australie et Philippines.

Les suggestions faites au cours du briefing montrent que les Etats-Unis sont impatients de fixer des règles pour le problème du Nanhai et il semble que ce sont d'anciennes idées qui ont prévalu il y a des dizaines d'années auparavant lors de la Guerre froide alors qu'elles ont fait leur réapparition réellement et effectivement aujourd'hui au moment où notre monde est entré au 21ème siècle. De toute évidence, concernant le problème du Nanhai, la réalité c'est que ce n'est pas la Chine qui est en train de s'assurer l'hégémonie, mais ce sont effectivement les Etats-Unis qui sont en train de la prétendre et même de la conquérir. Ce qu'ils font c'est de remplacer les règles internationales par les règles américaines afin que les premières soient soumises et subordonnées aux deuxièmes et cela répond justement aux particularités spécifiques communes de n'importe quelle hégémonie. Dernièrement, les Etats-Unis ont décidé de sanctionner trois sociétés (une de Chine, une de Singapour et une des Emirats Arabe Unie) qui font le commerce du pétrole avec l'Iran et c'est un exemple typique de l'hégémonie américaine.

La situation d'aujourd'hui en Mer de Chine méridionale est complètement différente par rapport à celle au moment de la Guerre froide : Le développement est devenu la chose la plus pressante et la plus urgente pour les pays qui environnent cette mer et cela constitue le courant principal de toute cette région. Aucun des pays concernés ne souhaite que des conflits éclatent au Nanhai, car cela nuira énormément à leur développement. C'est justement ce souhait commun qui les amène à s'asseoir côte à côte pour discuter de leur coopération tout en laissant leur différend à côté.

Les Etats-Unis ne font pas partie des pays voisins de la Mer de Chine méridionale, mais ils ont des intérêts dans la région et nous ne contestons aucunement ce point-là. Il est de toute évidence qu'ils ont le droit de participer aux discussions sur le problème du Nanhai, mais il est hors de question qu'ils les dominent par leur présence : d'un côté, c'est qu'ils ne sont plus aussi puissants qu'avant et que l'émergence de la Chine apportent beaucoup aux pays environnants le Nanhan, tandis que les Etats-Unis n'en sont plus capables du fait de leur régression économique ; de l'autre côté, pour ces pays-là, ils n'ont plus besoin que l' « Oncle Sam » veille sur eux comme au temps de la Guerre froide.

C'était à peu près au même moment que les deux réunions ont eu lieu séparément en Chine et aux Etats-Unis, ce qui démontre la complexité du problème du Nanhai. Pour ce qui est des Etats-Unis, il est certain qu'ils ne renonceraient pas facilement à leur droit de dominance dans la région, au contraire ils feront tout pour le disputer et même ils sont prêts à causer encore plus d'ennuis et de problèmes pour atteindre leur but. Il est de toute évidence qu'en agissant ainsi, ils causeraient en même temps pas mal d'ennuis et de difficultés à eux-mêmes. Somme toute, il est important de se rendre compte que notre monde est entré dans une nouvelle époque « post- hégémonique » !

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Sélection du Renminribao du 13 janvier
Nouvelles principales du 9 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?