Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 06.01.2012 16h33
La Chine fait preuve de franchise et de sincérité au sujet du problème du Myanmar

La Fête de l'Indépendance du Myanmar (nom officiel de la Birmanie) tombe le 4 janvier. Soixante quatre ans auparavant ce jour-là, les Birmans se sont libérés du joug colonialiste britannique. A l'occasion de la célébration de cette Fête, le Président birman Thein Sein a signé le 2 courant un décret d'amnistie et de réduction de peine et on apprend d'une source officielle birmane que des détenus ont été libérés successivement le 3 dans tout le pays.

Cette mesure prise par le gouvernement birman fait suite à la série de mesures politiques de réforme adoptées par celui-ci depuis l'année dernière. Parmi toutes ces mesures politiques de réforme, l'autorisation donnée à la Ligue nationale démocratique, parti de L'opposante birmane Aung San Suu Kyi, de participer aux élections est suivie de près par l'opinion publique internationale qui lui accorde une attention toute particulière.

Pour ce qui est de la réforme au Myanmar, dans quelle voie va-t-elle s'engager ? Les pays occidentaux relâcheront-ils et assoupliront-ils les mesures de sanction appliquées de puis de longues années à l'encontre de ce pays ? Quant aux prévisions faites en ce qui concerne le développement de la situation politique intérieure birmane et les changements de l'environnement extérieur, la plupart des médias internationaux préfèrent adopter une attitude prudente, circonspecte et réfléchie. On a remarqué que plusieurs hauts fonctionnaires du gouvernement birman ont insisté à plusieurs reprises qu'après avoir fait les premiers pas dans le sens de la réforme, il est à peu près impossible pour le Myanmar de faire marche arrière et de revenir à la case départ.

En tant que proche voisin du Myanmar, la Chine a toujours pratiqué la politique de bon voisinage et elle accorde une grande importance à ses relations avec celui-ci. A cet effet, elle maintient une attention toute particulière aux changements survenus dans la situation intérieure birmane. Elle soutient le Myanmar qui s'engage dans une voie de développement qui s'adapte à la réalité du pays et elle apprécie positivement les efforts déployés par le gouvernement birman en vue de promouvoir la réconciliation politique nationale et d'améliorer les relations extérieures.

La Chine insiste pour que la communauté internationale apporte à la Birmanie une aide vraiment et réellement constructive afin de pouvoir créer un environnement souple, tolérant et détendu permettant aux Birmans de réaliser la réconciliation nationale et d'avancer à pas sûr dans la voie de la démocratie et du développement. Les longues expériences acquises démontrent que la sanction et la pression n'aident aucunement à la solution des problèmes et au contraire elles les mettent dans l'impasse.

Ce qui mérite d'être noté c'est que certaines personnalités occidentales profitent des changements survenus au Myanmar pour exagérer à outrance les effets chinois et pour provoquer sans raison la Chine en l'accusant gratuitement d'être hostile et de s'opposer à ces changements.

La prospérité et la stabilité en Birmanie répondent aux intérêts fondamentaux du peuple birman et est favorable également au développement régional et au processus d'intégration de l'ASEAN (Association des Nations de l'Asie du Sud Est). Pour ce qui est de la Chine voisine du Myanmar, ce qu'elle souhaite le plus c'est que ce dernier connaisse la stabilité politique, le développement économique et le progrès social. Quant au renforcement des contacts du Myanmar avec les pays occidentaux, y compris les Etats-Unis, la Chine l'applaudit également et l'accueille favorablement.

Pour certains médias occidentaux, la Chine, qui a profité des sanctions occidentales pour accroître et renforcer ses investissements en Birmanie, s'inquiète maintenant de ce que l'amélioration de l'environnement extérieur de celle-ci l'écarte petit à petit de ce pays qui pourrait la rejeter, la repousser et même l'exclure. Ce sont complètement des propos absurdes de pure invention et sans aucun fondement. Pour la Chine qui applique une politique extérieure d'indépendance et de paix, elle n'a aucun besoin de prendre exemple sur les pays occidentaux dans le développement de ses relations de bon voisinage avec ses pays voisins et il ne lui est pas nécessaire de chercher des opportunités toutes particulières.

Les investissements des entreprises chinoises avaient à un certain degré atténué et diminué les difficultés rencontrées par le Myanmar dans le fonctionnement de son économie, et surtout ils ont procuré des avantages réels au peuple birman qui souffrait énormément des problèmes de la vie dus aux sanctions occidentales. En réalisant les projets de construction en Birmanie, les entreprises chinoises ont toujours tenu compte des intérêts des habitants locaux. Et elles ont pris l'initiative de payer de retour la société birmane en distribuant sans retard les fonds de compensation et en créant toutes sortes d'opportunités d'emploi pour réduire autant que possible le taux du chômage dans le pays. D'autre part, elles ont apporté leur aide dans la construction d'écoles et de maisons pour les villageois. C'est pourquoi il est tout à fait naturel que la Chine accorde une attention soutenue aux droits et aux intérêts justifiés et légitimes des entreprises chinoises.

Les changements positifs survenus au Myanmar accentuent et augmentent la force attractive pour les capitaux étrangers. A l'heure actuelle, nombreuses sont les sociétés multinationales qui éprouvent l'envie de tenter l'expérience et il est fort possible qu'elles constitueront des concurrents et des adversaires d'importance pour les entreprises chinoises déjà installées en Birmanie ou qui désirent s'y fixer. Ce sera alors une pression non négligeable à laquelle elles doivent faire face. Cependant, l'amélioration de l'environnement d'investissement dans le pays profite également à celles-ci qui sont capables et qui ont le courage d'affronter les autres concurrents dans les conditions justes, équitables et rationnelles et les entreprises transnationales n'auront ni souci ni inquiétude quant à cela.

Pour ce qui est du problème du Myanmar, la Chine adopte une position tout à fait constructive et complètement responsable, car elle ne prétend aucunement à des intérêts égoïstes ni ne recherche des avantages personnels.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 6 janvier
Nouvelles principales du 5 janvier
Faire de plus grands efforts pour pouvoir parvenir au niveau mondial des classes moyennes
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine