Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 07.12.2011 09h41
Un vice-PM chinois rencontre des invités américains de haut niveau

Le vice-Premier ministre chinois Wang Qishan a respectivement rencontré mardi à Beijing le maire de Los Angeles, Antonio Villaraigosa, et l'ancien conseiller à la sécurité des Etats-Unis, Brent Scowcroft.

Lors de sa rencontre avec M. Villaraigosa, M. Wang a indiqué que ces dernières années avaient vu les échanges locaux et la coopération entre la Chine et les Etats-Unis se développer rapidement, reflétant la nature de mutuel bénéfice des relations bilatérales et les apports tangibles aux peuples des deux pays.

Il a exprimé le souhait que la ville de Los Angeles et que les provinces et villes chinoises puissent renforcer davantage leur coopération dans les domaines tels que l'économie, le commerce, l'investissement, les sciences et technologies, le tourisme, la culture et l'éducation.

Il a noté que l'Association des maires de Chine et la Conférence des maire des Etats-Unis devaient jouer un rôle positif dans la création de conditions favorables pour la coopération entre les entreprises des deux pays.

M. Villaraigosa a affirmé que sa ville souhaitait renforcer sa coopération avec la Chine dans tous les domaines et accueillait les investissements des entreprises chinoises.

Mardi après-midi, M. Wang a rencontré Brent Scowcroft pour discuter de l'actuelle situation économique mondiale et de la coopération économique et commerciale bilatérale.

M. Scowcroft était conseiller à la sécurité sous les présidence de Gerald Ford et de George H. W. Bush.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine : nouveau record du nombre de dépôts de brevets
Nouvelles principales du 6 décembre
Il nous faut observer avec sang-froid l'escalade du tapage anti-chinois déclenché par Washington
La Chine se tourne aussi maintenant vers la fabrication de vin à Bordeaux...
Ce ne serait pas seulement le vaincu qui « paierait un prix cher » pour la guerre