Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 20.10.2011 08h44
Un vice-Premier ministre chinois se rendra en RPDC et en République de Corée

Le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang se rendra en visite,du 23 au 27 octobre, en République populaire démocratique de Corée (RPDC) puis en République de Corée, a annoncé mercredi la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Jiang Yu.

A l'invitation du Comité central du Parti des travailleurs de Corée et du gouvernement de la RPDC, Li Keqiang effectuera une visite officielle et amicale en RPDC du 23 au 25 octobre, avant de visiter la République de Corée les 26 et 27 octobre sur l'invitation du gouvernement de celle-ci, a précisé la porte-parole lors d'un point de presse.

La RPDC et la République de Corée étant tous deux des voisins importants de la Chine, celle-ci a maintenu des échanges de haut niveau avec les deux pays, a poursuivi la porte-parole.

Durant sa visite, M. Li s'entretiendra avec les dirigeants des deux pays des relations bilatérales et des questions régionales et internationales d'intérêt commun, a souligné Mme Jiang.

"Nous sommes convaincus que cette visite promouvra positivement le développement des relations de la Chine avec la RPDC et la République de Corée", a-t-elle ajouté.

Concernant la situation sur la péninsule coréenne, Mme Jiang a indiqué que la Chine, en tant que pays voisin et ami de la RPDC et de la République de Corée, soutenait sincèrement la coopération nord-sud visant à améliorer les relations entre les deux parties et à chercher la réconciliation, et souhaitait que la péninsule maintienne la paix et la stabilité, et réalise une paix durable.

La Chine a maintenu des communications et des consultations étroites avec la RPDC, la République de Corée et les autres parties concernées pour améliorer la situation dans la péninsule et faire progresser les pourparlers à six. Lancés en 2003, les pourparlers à six regroupent la Chine, la RPDC, les Etats-Unis, la République de Corée, le Japon et la Russie. Ils ont été suspendus depuis décembre 2008.

"La Chine souhaite collaborer avec les autres parties concernées afin de réaliser des efforts positifs pour rechercher la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne et dans la région", a fait remarquer la porte-parole.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Détrompez-vous et cessez de vous enferrer dans votre absurde idée de la « non transparence »
Nouvelles principales du 19 octobre
Les Etats-Unis jouent au voleur volé en accusant la Chine d'être « manipulatrice de taux de change »
Détrompez-vous et cessez de vous enferrer dans votre absurde idée de la « non transparence »
L'heure n'est pas à la baisse des taux