Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 19.10.2011 16h27
L'armée chinoise envoie une équipe médicale au Pakistan pour des secours humanitaires

Les forces armées chinoises enverront une équipe médicale de 50 personnes au Pakistan, frappé par les inondations, pour y effectuer des opérations de secours humanitaires, selon un communiqué publié mercredi par le ministère chinois de la Défense nationale.

L'équipe médicale de l'Armée populaire de Libération devrait partir le 20 octobre et travaillera au Pakistan pour une durée de dix jours.

Elle sera envoyée vers les régions les plus touchées du Pakistan pour fournir un secours médical aux victimes, et conduire un travail de prévention des épidémies.

Les responsables pakistanais ont déclaré qu'environ 7 millions de personnes avaient été affectées par les inondations provoquées par la pluie torrentielle dans le sud du pays en août et en septembre derniers. Des millions d'acres de céréales ont été détruits.

Le gouvernement chinois a d'ores et déjà accordé une aide humanitaire d'urgence de 30 millions de yuans (environ 4,7 millions de dollars) au gouvernement pakistanais en septembre.

Lors d'une rencontre avec la ministre pakistanaise des Affaires étrangères Hina Rabbani Khar au début du mois, Liu Jian, ambassadeur de Chine au Pakistan, avait déclaré que le gouvernement chinois accorderait également 5 millions de dollars à ce pays sinistré.

L'année dernière, le Pakistan avait connu les pires inondations de son histoire, et la Chine avait accordé pour une valeur totale de 120 millions de yuans d'aide humanitaire et envoyé une équipe médicale de secours à la population sinistrée.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Nouvelles principales du 19 octobre
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Les Etats-Unis jouent au voleur volé en accusant la Chine d'être « manipulatrice de taux de change »
Détrompez-vous et cessez de vous enferrer dans votre absurde idée de la « non transparence »
L'heure n'est pas à la baisse des taux