Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 23.09.2011 08h03
Un expert chinois en droits de l'Homme appelle à davantage de "droit de savoir"

Un expert chinois en droits de l'Homme a déclaré jeudi que le peuple devait avoir accès à davantage d'informations, soulignant que "le droit de savoir" était l'un des droits fondamentaux de l'Homme.

"Le droit de savoir et l'accès à l'information sont, dans une certaine mesure, le principal droit de l'Homme dans l'ère de l'information", a déclaré le professeur Zhao Zhengqun de l'Université de Nankai, lors du 4e Forum de Beijing sur les droits de l'Homme, qui s'est ouvert mercredi.

M. Zhao, un participant actif au dialogue sur les droits de l'Homme Chine-UE, a indiqué que la Chine avait réalisé des progrès considérables dans le développement de l'accès du public à l'information gouvernementale.

La Chine a adopté le Décret sur l'ouverture de l'information gouvernementale, qui est entré en vigueur en 2008, apportant de la transparence dans les activités du gouvernement. Dans le Plan d'activité national sur les droits de l'Homme publié en 2009, le droit de savoir est considéré comme l'un des droits fondamentaux de l'Homme.

M. Zhao a appelé à sensibiliser davantage le public au droit de savoir, indiquant que cela aiderait à promouvoir la transparence du gouvernement et à éviter un développement irrationnel.

Ayant pour thème "Traditions culturelles, valeurs et droits de l'Homme", le 4e Forum de Beijing sur les droits de l'Homme de deux jours a attiré une centaine d'experts et de responsables en droits de l'Homme venus de 26 pays, régions et organisations internationales.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine et le Laos s'engagent à promouvoir leur partenariat stratégique
Le 6e forum international des médias en langue chinoise tenu à Chongqing
Les pressions sur la devise chinoise se fondent sur une erreur (COMMENTAIRE)
Pourquoi la Chine est-elle toujours attaquée lors des élections présidentielles aux Etats-Unis ?