Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 16.09.2011 16h29
La Chine participera avec un sentiment de tranquillité à la reconstruction de la Libye

La Chine veut avoir un rôle constructif en Libye

A la recherche d'un nouveau chapitre dans les relations sino-libyennes (COMMENTAIRE)

Les problèmes auxquels fait face la Libye

Les pertes des investisseurs chinois en Libye restent à déterminer, selon le ministère du Commerce

La Chine poursuivra ses échanges commerciaux avec la Libye


« Le peuple libyen est prêt à accueillir chaleureusement les représentants diplomatiques et les hôtes des autres pays », a déclaré Mahmoud Jibril, président du comité exécutif du Conseil national libyen de transition (CNLT), à Tripoli le 12 septembre.

A l'heure actuelle, l'attention du monde sur le problème libyen a changé petit à petit : outre le sort de Kadhafi, la reconstruction de la Libye post-Kadhafi est un sujet de discussion important. Les grandes puissances occidentales sont prêtes à se partager le grand « gâteau » qu'est la Libye et d'autres pays offrent aussi de participer à la reconstruction de ce pays. La Chine a déjà reconnu le CNLT comme étant les autorités légales de la Libye et le représentant du peuple libyen. Sa manière de sauvegarder les intérêts de la Libye et de participer à la reconstruction de ce pays attire sans doute une attention générale dans le monde.

Avant les troubles de la Libye, le volume des échanges commerciaux entre la Chine et la Libye ne dépassait pas 7 milliards de dollars, il ne représentait que 0,22% du volume total du commerce extérieur de la Chine. Les intérêts acquis par la Chine en provenance des ressources pétrolières de la Libye n'étaient pas trop importants. Les sociétés chinoises en Libye étaient principalement engagées dans le forage de puits de pétrole et dans des projets de service comme des oléoducs. La Chine n'a jamais obtenu le droit exclusif d'exploiter un champ de pétrole de grande valeur. En 2010, la Chine a importé 150 000 barils de pétrole brut par jour en provenance de la Libye. soit 3% des importations chinoises de pétrole. Les investissements directs de la Chine en Libye étaient très peu nombreux : elle a entrepris principalement des projets sur contrat. En fait, la guerre intérieure en Libye a causé des pertes aux entreprises chinoises. Mais certains médias ont prétendu que les pertes chinoises en Libye ont atteint plusieurs milliards de dollars. C'est évidemment exagéré.

Pour sauvegarder les intérêts chinois en Libye, la tâche impérieuse de l'heure actuelle est de reprendre les projets arrêtés par la guerre pour diminuer les pertes au minimum. Les dirigeants du CNLT ont affirmé à plusieurs reprises que les contrats antérieurement signés entre la Libye et la Chine seront honorés et que la Chine sera la bienvenue pour participer à la reconstruction de la Libye. Cela reflète leur attitude positive de développer les relations avec la Chine et leur politique de coopération.

Certes, le CNLT a pris le pouvoir dans son pays avec l'aide importante des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, de la France et d'autres pays de l'OTAN. Il devrait tenir compte en priorité des intérêts de ces pays occidentaux, quand il prendra des dispositions d'après-guerre. Selon des reportages, déjà pendant les troubles en Libye, la France a conclu des accords secrets avec le CNLT : tant que la France soutiendra totalement et à perpétuité le CNLT, elle pourra obtenir en récompense 35% du pétrole brut de la Libye. L'Italie a signé le premier contrat du CNLT sur le pétrole. Même l'Allemagne, qui n'a pas participé aux opérations militaires de l'OTAN en Libye, a envoyé plus de 20 hommes d'affaires pour des opérations d'« extraction d'or » dans ce pays.

La Chine est fin prête, que ce soit pour sauvegarder ses intérêts en Libye ou pour participer à la reconstruction politique et économique de ce pays. Nous n'avons pas de raison d'être anxieux, face aux actions des pays occidentaux. Rappelons qu'en Irak et en Afghanistan, du fait que la Chine a participé avec un sentiment de tranquillité à la reconstruction de ces deux pays, elle a obtenu beaucoup de nouveaux projets enviables aux yeux des autres et sauvegardé les intérêts légaux sur de nombreux anciens projets. Il n'y a pas de conflit d'intérêts entre la Chine et la Libye et les peuples des deux pays maintiennent depuis toujours des échanges amicaux, d'autant plus que la Chine a toujours adopté une position juste et équitable sur le problème libyen. La coopération entre la Chine et la Libye connaîtra sans doute dans l'avenir un développement important.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le vice-président chinois exige un meilleur traitement des cadres retraités
La Chine participera avec un sentiment de tranquillité à la reconstruction de la Libye
La Chine veut avoir un rôle constructif en Libye
Le vrai prix du 11 septembre pour les Etats-Unis