Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 09.09.2011 08h28
Un nouveau projet à l'écoute de l'opinion publique

Le ministère chinois des Affaires civiles a envoyé des agents communautaires frapper à toutes les portes dans toutes les villes sur les trois prochains mois afin de relever les préoccupations et des difficultés des citoyens et tenter d'améliorer la gestion sociale.

Ce pas vers le public fait suite aux campagnes récentes durant lesquelles d'autres ministères et gouvernements locaux ont rendu visite aux ménages dans le but d'apporter des réponses à d'importants problèmes sociaux.

« L'objectif est de consolider les recours légitimes et les besoins raisonnables de la majorité des citoyens », selon un communiqué d'information publié par le ministère. « Les travaux devraient porter sur le renforcement et la réforme de la gestion sociale. »

Tous les travailleurs communautaires et les fonctionnaires des sous-districts de plusieurs villes participeront à la campagne « visiter des milliers de foyers, visiter des milliers de personnes » qui débute ce mois-ci.

A Beijing seul, plus de 20 000 agents sociaux travaillent à temps plein dans les commissions locales résidentielles et les bureaux de sous-districts.

Ils rendront visite aux habitants recensés, aux populations migrantes, aux organismes communautaires et sociaux, ainsi qu'aux entreprises et aux équipes de travail de leur communauté.

Le ministère exige également des commissions résidentielles de chaque communauté de mettre en place des dossiers ad hoc afin de prendre note des opinions exprimées par les groupes qui rencontrent des difficultés particulières et qui ont déposé des recours spécifiques, y compris les personnes âgées vivant seules, les personnes handicapées, les anciens détenus et les familles pauvres.

Les visites de ces groupes défavorisés devraient être prioritaires, selon le communiqué.

Les difficultés rencontrées par ces groupes, dont la scolarisation des enfants, l'emploi, la protection sociale et du logement devraient également être abordée, précise le communiqué.

Cette campagne à grande échelle de trois mois rencontre des opinions mitigées parmi les experts en politique sociale.

Selon Ge Daoshun, professeur de sociologie à l'Académie chinoise des sciences sociales, la campagne aiderait les autorités à mieux comprendre ces problèmes, mais l'objectif principal est d'apporter des solutions à ces problèmes.

Selon Ge, les autorités en charge des affaires civiles devraient s'occuper de l'organisation de ce programme plutôt que de son exécution.

« Une campagne de cette importance n'est pas viable. Ils devraient habiliter et financer des organisations non gouvernementales pour répondre aux préoccupations des citoyens. »

Chen Tao, un professeur au centre de recherche en travail social de l'Université chinoise de la Jeunesse pour les Sciences politique, a admis que le gouvernement devait superviser et soutenir les organisations civiles dans la gestion des services destinés au public.

« Les autorités concentrent toujours leur énergie sur le maintien de l'ordre social, et ne peuvent donc pleinement jouer leur rôle de service public », a-t-il expliqué.

« Mais les visites permettront sûrement aux membres du public d'exposer leurs problèmes et de créer un canal de transmission de l'information de proximité aux responsables politiques. »

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le Premier ministre chinois participera au Forum de Davos d'été 2011 à Dalian
Quotidien du Peuple : la gestion de crise ne peut pas aider ConocoPhillips
Comment les femmes peuvent réussir dans un monde d'hommes
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience