Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 06.09.2011 13h14
La Chine ne fermera jamais sa porte au monde extérieur (livre blanc)

La Chine ne fermera jamais sa porte au reste du monde. En revanche, elle va s'ouvrir davantage, selon un livre blanc sur le développement pacifique du pays, publié mardi par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat (gouvernement central).

Le pays s'est rendu compte, lors de son développement, qu'il ne peut pas se développer avec une porte fermée, affirme le livre blanc.

"Considérant la réforme et l'ouverture comme une politique fondamentale, la Chine effectue en même temps une réforme nationale et une ouverture à l'extérieur, poursuit un développement indépendant et participe à la globalisation économique, hérite ses traditions nationales et profite des réalisations des autres civilisations", précise-t-il.

Le pays cherche à construire un système économique ouvert, qui assure un meilleur lien avec l'économie mondiale, une coopération mutuellement avantageuse, ainsi que la sécurité et l'efficacité, ajoute le livre blanc.

Le livre blanc présente la voie de développement pacifique du pays, les principaux objectifs à atteindre, ainsi que la politique étrangère prise par la Chine.

Il explique également ce que signifie le développement pacifique de la Chine pour le reste du monde.

"Avec une vision internationale et historique plus large, la voie de développement pacifique doit être définie comme suivant : la Chine doit se développer tout en soutenant la paix mondiale et contribuer à la paix mondiale à travers son propre développement", indique le livre blanc.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Championnats d'athlétisme de Daegu : la délégation chinoise remporte ses meilleurs résultats depuis 18 ans
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient