Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 04.09.2011 09h06
La visite du président Aquino pourrait promouvoir les relations entre la Chine et les Philippines

La récente visite d'Etat du président philippin Benigno Aquino III en Chine pourrait promouvoir davantage la paix et le commerce bilatéral entre les deux pays.

Selon le sous-secrétaire philippin au Commerce et à l'Industrie, Cristino Panlilio, la visite d'Etat de M. Aquino en Chine pourrait apporter un investissement chinois de deux à sept milliards de dollars américains aux Philippines.

M. Panlilio s'est déclaré confiant en d'"importants investissements" que le gouvernement pourrait obtenir de diverses compagnies chinoises dans les domaines de l'exploration minière, des infrastructures, de l'énergie, de la construction navale et de l'agro-commerce.

Sa confiance est due au résultat du Forum économique et commercial philippino-chinois tenu au cours de la visite de M. Aquino en Chine.

Le président Aquino a invité, lors du forum, la communauté chinoise à investir aux Philippines, qui est, selon lui, "une force économique émergente en Asie du Sud-Est".

En réponse, le vice-Premier ministre chinois Wang Qishan a indiqué dans son discours prononcé au forum que la Chine et les Philippines devaient explorer le potentiel de coopération, d'augmenter le volume des échanges commerciaux, d'élargir les importations et les exportations et de faire des efforts pour porter le commerce bilatéral à 60 milliards de dollars d'ici 2016.

Le commerce sino-philippin s'est élevé à 27,7 milliards de dollars américains en 2010, la Chine étant le troisième partenaire commercial des Philippines.

M. Wang a également indiqué que la Chine encouragerait les grandes entreprises à investir aux Philippines et à jouer un rôle important dans la construction des infrastructures de ce pays.

Selon M. Aquino, le partenariat entre les deux pays dans le développement des infrastructures était désormais plus important puisque les Philippines pourraient servir de porte du nord de la région une fois que la Communauté économique de l'ASEAN aurait été établie en 2015.

En ce qui concerne la rencontre entre M. Aquino et le président chinois Hu Jintao, Teresita Cruz-Del Rosario, une femme professeur philipin, en visite à l'Ecole de la politique publique de Lee Kuan Yew à Singapore, a indiqué que les deux dirigeants "sont intéressés à la stabilisation des relations entre les deux pays, dont les peuples partagent des bases communes".

Dans un article publié sur le site internet du People's Daily, elle a estimé que la visite de M. Aquino avait mis l'accent sur "l'utilisation réussie par la Chine du pouvoir souple pour établir des relations sur la bas des incitations et des gestes de bonne volonté au lieu de l'agression et de l'intervention dans les affaires intérieures".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Un vice-Premier ministre chinois inaugure la première Exposition Chine-Eurasie à Urumqi
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient