Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 01.09.2011 15h32
Moderniser les armements ne modifiera pas la politique de la Chine

La modernisation des forces armées de la Chine ne modifiera pas la politique défensive de la Nation, et la stratégie navale de la Chine demeurera fondée sur la défense côtière, a annoncé mercredi le Ministère de la Défense Nationale.

Le premier porte-avions de la Chine a achevé ses premiers essais en mer, qui se sont déroulés « comme prévu », a dit le porte-parole du Ministère, Yang Yujun, lors d'une conférence de presse ordinaire.

« Mettre un porte-avions en service est un projet long et compliqué. Lors de ce processus, il y aura un certain nombre de tests », a dit M. Yang, ajoutant que le porte-avions est actuellement en radoub et va subir d'autres tests.

La Chine ne changera pas sa politique défensive à laquelle elle se tient depuis longtemps du seul fait qu'elle possède de nouveaux équipements militaires, a t-il ajouté.

Dans un récent rapport du Pentagone sur le développement militaire de la Chine, les Etats-Unis ont dit que la puissance navale grandissante de la Chine et ses armements de haute technologie lui permettront d'étendre son rayon d'action dans le Pacifique et au-delà.

Le développement des forces armées de la Chine ne vise aucun pays ni objectif spécifiques, et il n'a pour seul but que de maintenir la sécurité nationale, a dit M. Yang.

Selon le rapport annuel du Pentagone, les nouveaux systèmes avancés de fusées chinoises sont une arme de dissuasion contre l'Inde et la « défiance » entre les deux pays conduit à une tension qui perdure.

« Cette conclusion est absolument sans fondement. La Chine et l'Inde ne sont ni des ennemis, ni des opposants, mais des voisins et des partenaires », a dit M. Yang.

Ceux qui se font les avocats de ce genre de points de vue essaient de freiner l'amélioration des relations entre la Chine et son voisin, a dit M. Yang.

« Ces dernières années, les deux parties se sont efforcées de développer un partenariat stratégique. Et une vaste gamme de programmes d'échange entre les deux parties a eu pour résultat une confiance mutuelle et une compréhension mutuelle renforcées », a t-il ajouté.

Cette année, la Chine et l'Inde célèbrent « L'année des Echanges Chine-Inde », avec une série de programmes destinés à les aider à mieux se connaître l'un l'autre, y compris des échanges militaires.
Avec un autre de ses voisins, le Vietnam, la Chine envisage d'établir une hotline en matière de défense en tant que partie de liens militaires plus étroits, a rapporté l'Agence France-Presse.

Le Ministre de la Défense Liang Guanglie a rencontré lundi le Vice-ministre de la Défense vietnamien Nguyen Chi Vinh, et il s'est engagé à résoudre les difficultés rencontrées en Mer de Chine Méridionale par le biais de consultations et négociations, a rapporté l'Agence de Presse Xinhua.

« Les deux parties se sont également mises d'accord pour coopérer pacifiquement et pour éviter toute provocation extérieure qui pourrait endommager les relations des deux pays », a dit M. Yang.

M. Yang a également exprimé les inquiétudes de la Chine au sujet du plan du Gouvernement japonais de positionner des troupes de surveillance dans la Préfecture d'Okinawa, dans le sud du pays, et d'envoyer des troupes d'auto-défense dans quelques îles proches.

« La partie japonaise devrait expliquer ses intentions réelles qui se cachent derrière ce renforcement militaire sur ces îles ».

Enfin, M. Yang a ajouté que dans la mesure où la Chine et le Japon se sont engagés à construire une relation stratégique mutuellement bénéfique, le Japon devrait travailler en ce sens plutôt que d'aller contre.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Libye : la Chine proclame son soutien aux Nations-Unies
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient
Le dilemme du développement du Japon