Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 26.08.2011 08h54
Le rapport du Pentagone sur l'armée chinoise est sujet aux critiques malgré quelques signes positifs (COMMENTAIRE)

Malgré quelques notes positives, le Pentagone a une fois de plus monté de toutes pièces la notion de "menace de la Chine", en présentant mercredi au Congrès son rapport annuel sur l'armée chinoise.

Le rapport, positivement, reconnaît que la Chine a fait des "améliorations modestes, mais incrémentales, en ce qui concerne la transparence de ses affaires militaires et sécuritaires", mais, comme prévu, il exagère la soi-disant menace due au développement de l'armée chinoise en 2010 dans la région Asie-Pacifique.

Pour beaucoup en Chine, il est bizarre que le Pentagone, dont les dépenses ont atteint 700 milliards de dollars, soit plus de 40% du total mondial en 2010, pointe un doigt accusateur sur la Chine dont les dépenses militaires ne représentent pas grand-chose par rapport à l'énormité de celles du Pentagone chaque année.

Ce rapport est d'autant plus décevant qu'il accuse l'armée chinoise d'imposer une menace dominante sur la stabilité régionale.

Cette assertion correspond exactement à un adage qui dit: "On se permet de brûler une maison sans donner aux autres le droit d'allumer une lampe".

La Chine, qui a adopté une politique de défense nationale défensive, avec l'impact positif de son développement économique et l'étendue des intérêts commerciaux et stratégiques dans le monde, a tous les droits de construire une armée compétente.

Plus important encore, cela va dans le sens de la paix et de la stabilité régionales et mondiales.

Le rapport mentionne un porte-avions chinois en construction, un tout premier avion de combat furtif en cours de développemlent et un système anti-missiles balistiques en mer, etc.

Les soi-disant armes sophistiquées, qui semblent être prises au sérieux et citées comme le dernier exemple de l'expansion "inquiétante" de l'armée chinoise par certains au Pentagone, se trouvent dans l'arsenal de certains pays depuis des années et même il y a dix ans, elles n'étaient pas du tout de "nouvelles figures".

Mercredi, un officier américain de haut rang, a claironné, prématurément et peut-être de manière ridicule, que l'acroissement de la présence navale de la Chine aurait des "conséquences sur les rivalités régionales...".

La Chine a toujours appliqué une politique militaire d'auto-défense et n'a jamais envoyé aucun soldat se battre à l'étranger au cours des deux dernières décennies.

Il est de l'intérêt fondamental de la Chine de maintenir et de renforcer l'environnement extérieur fait de paix et d'amitié, dans lequel le peuple chinois peut se concentrer sur le développement de l'économie, améliorer ses conditions de vie et enrayer la pauvreté.

La Chine n'a aucune intention ni aucun intérêt de s'en faire des ennemis ou des adversaires dans le monde.

Depuis le début de cette année, la Chine et les Etats-Unis ont procédé à des échanges militaires positifs. Le ministre chinois de la Défense, Liang Guanglie, a rencontré son homologue américain, Robert Gates, respectivement en janvier et en juin. Chen Bingde, chef d'état-major général de l'Armée populaire de Libération (APL), a visité les Etats-Unis en mai, tandis que son homologue américain Mike Mullen a fait une visite en Chine deux mois plus tard.

Les deux pays doivent savoir apprécier leurs relations bilatérales qui ont été améliorées au prix fort, en particulier celles entre les armées, au lieu de se lancer des boulets rouges.

Les échanges amicaux et la confiance mutuelle entre les deux armées profiteront à la paix et à la stabilité dans la région Asie-Pacifique et dans le monde en général.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine : révision du projet d'amendements du Code de procédure pénale
L'Asie de l'Ouest et l'Afrique du Nord font face à une réorganisation difficile
Encore la « menace chinoise » ?
Comment la dégradation de la note du crédit des Etats-Unis va t-elle affecter la Chine ?