Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 17.08.2011 08h48
La Chine doit suivre son propre chemin

Dans le discours prononcé par Hu Jintao à l'occasion du 90e anniversaire de la fondation du PCC, l'accent a été mis sur les trois entreprises et les trois réalisations remarquables accomplies par le parti en 90 ans. Les trois entreprises sont la révolution de la nouvelle démocratie pour l'indépendance nationale et la libération du peuple, la révolution socialiste pour établir le régime fondamental de socialisme, l'application de la politique de réforme et d'ouverture pour inaugurer, maintenir et développer le socialisme à la chinoise. Les trois réalisations remarquables sont l'ouverture d'une voie du socialisme à la chinoise, la formation d'un système théorique à la chinoise et l'établissement du régime socialiste à la chinoise. Ce long récit vise à justifier que la Chine doit suivre son chemin. Le Parti communiste chinois doit suivre une voie permettant de réaliser le progrès national et l'enrichissement du peuple, afin d'établir pour la société chinoise un régime assurant les intérêts de la plus grande majorité. Malgré des erreurs et des difficultés au cours des neuf dernières décennies, le PCC s'est frayé un chemin en accomplissant des premiers succès.

Certains demandent pourquoi la Chine n'a pas adopté le régime social occidental et son modèle de développement, se donnant tant de peine pour établir une voie distincte.

La Chine a beaucoup appris de l'Occident, comme le déclarait Mao Zedong : « La Chine a appris pas mal de choses auprès de l'Occident, mais elles n'étaient pas praticables, et l'idéal de la Chine n'était toujours pas réalisé. Les enseignants ont souvent étouffé l'élève ». Regardons la situation actuelle. Engagée dans la réforme et l'ouverture, la Chine marche résolument vers l'extérieur en fabriquant une grande proportion des produits mondiaux. Mais quel est le résultat pour elle ? Il est possible que nous travaillions pour l'Occident, mais impossible d'être sur un pied d'égalité avec les pays occidentaux.

Le modèle de la société occidentale moderne s'est développé dans un contexte capitaliste séculaire, nourri par une culture millénaire, et pour lequel le pillage colonial pendant près de cent ans a accumulé du capital. Le fait qu'un tel système soit populaire dans le monde a ses bases pratiques et sa nécessité historique.

Des études montrent qu'un système n'est pas neutre. Tout système peut favoriser certains groupes, et en défavoriser d'autres.

La Chine n'agressera pas d'autres pays comme l'Occident, et ne veut pas non plus être toujours dépendante d'autrui. La Chine peut faire s'enrichir une partie de la population d'abord, mais ne peut pas du tout marginaliser l'immense majorité. Comment faire alors ? La Chine doit suivre son propre chemin. Elle a d'abord trouvé le marxisme qui analyse et critique en profondeur la civilisation occidentale, et l'a sinisé. Après plusieurs essors, le chemin du développement de la Chine actuel s'est formé : le socialisme à la chinoise.

Les pratiques réussies du socialisme à la chinoise montrent qu'il n'est pas la copie du modèle de l'Occident, mais qu'il a dépassé ce dernier. En suivant le modèle occidental, la Chine aurait pu faire de petits progrès, mais pas obtenir de grands succès. C'est seulement hors de ce modèle qu'elle pourra véritablement rattraper la Grande-Bretagne et les États-Unis. Dans ce sens, le choix du socialisme à la chinoise n'est pas un prétexte, mais un instinct et une stratégie.

Certains se demandent si le chemin de développement chinois réussi remplacera le modèle de l'Occident. Une pareille question n'a pas de sens actuel. À l'horizon visible, le succès de la voie chinoise ne permettra pas d'éliminer le modèle de développement occidental, mais d'élever le niveau de concurrence entre les deux modèles. Quant aux résultats à très long terme, on peut citer M. Deng Xiaoping qui affirmait que nos descendants, plus intelligents que nous, seraient capables de résoudre cette énigme.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang rencontre le chef de l'exécutif de Hong Kong
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains
Les Etats-Unis et l'Europe devront assumer leur responsabilité politique pour la reprise de l'économie mondiale